Publicité
3 mars 2017 - 06:32 | Mis à jour : 09:11

Nouvel essai vers un regroupement des services incendie des Basques

Marc-Antoine Paquin

Par Marc-Antoine Paquin, Journaliste

Twitter Marc-Antoine Paquin

Quatre ans après la mise au rancart du projet de regroupement stratégique des forces incendie de la MRC des Basques, voilà que celui-ci se retrouve de nouveau sur la table, ces jours-ci. Une demande a été adressée au gouvernement afin de réaliser une nouvelle étude sur la question.  

L’idée ne date ainsi pas d’hier, mais les circonstances adéquates n’ont jamais été là pour permettre sa réalisation par le passé. Cette fois, prise 2. Le comité technique en sécurité incendie de la MRC des Basques, sur lequel siègent les 5 chefs des différents services du territoire, a remis le projet en branle en recommandant la réalisation de l’étude à leur municipalité respective.

Cette opportunité est offerte par le ministère de la Sécurité publique. «L’étude analysera tous les besoins, les réalités et nous fournira un portrait juste de la situation. Au final, peut-être que ce ne sera pas réalisable ou que certaines municipalités ne seront pas en accord, mais nous voulons voir ce qu’il en est», explique Pascal Rousseau, directeur du Service incendie de Trois-Pistoles.

Concrètement, l’étude permettra d’envisager différents scénarios, dont une Régie intermunicipale, à l’instar de la Régie Kamouraska-Ouest, un service régionalisé sous la MRC des Basques ou encore complètement autre chose.

«Un regroupement des services incendie aurait un impact certain sur l’unification des procédures d’achat et des protocoles sur le terrain, en combat et en situation de sauvetage», ajoute le chef pompier.

Selon Pascal Rousseau, les services incendie des Basques jouissent déjà d’un beau dynamisme. Le moment est opportun. «Sur le terrain, c’est merveilleux. Ça va vraiment très bien, nous avons tous une belle collaboration.»

HISTOIRE

Il y a quelques années, le projet d’étude avait connu des difficultés. En 2014, la municipalité de Saint-Mathieu-de-Rioux avait confirmé au journaliste d’Info Dimanche, François Drouin, qu’elle ne trouvait rien à y gagner, elle qui devrait être desservie par la municipalité de Saint-Fabrien, selon le schéma de couverture de risque.

Quelques mois plus tard, la municipalité de Trois-Pistoles avait officiellement décidé de ne pas poursuivre le projet, puisqu’elle ne «souhaitait pas partager son service incendie à rabais». Les discussions avec les partenaires n’étaient sensiblement pas à leur meilleur.

Selon Bertin Denis, la demande adressée au gouvernement devrait être traitée rapidement. Par la suite, il faudra compter quelques mois pour la réalisation de l’étude et la présentation de ses résultats. 

 

Publicité

Commentez cet article