Publicité
18 novembre 2014 - 13:13 | Mis à jour : 14:40

Des poissons rouges dans le lac Témiscouata?

Nicolas Ouellet

Par Nicolas Ouellet, journaliste

Twitter Nicolas Ouellet
Toutes les réactions 12

Témiscouata-sur-le-Lac – Saviez-vous qu’on ne doit jamais introduire des poissons vivants ou morts dans un plan d’eau, un lac ou une rivière, ni même dans la toilette?

Une situation pour le moins problématique et risquée pour l’écosystème a été évitée récemment alors que le Club de golf de la Vallée du Témiscouata à Saint-Louis-du-Ha! Ha! a retiré d’un de ses étang près de 2 000 poissons rouges, aussi appelés «carassins». L’Organisme de bassin versant (OBV) du fleuve Saint-Jean a apporté un soutien technique lors de cette manœuvre complexe.

CONSÉQUENCES GRAVES

Si beaucoup de gens ignorent qu’introduire une espèce dans un plan d’eau est illégal, encore plus de personnes ne savent pas que cela peut avoir des conséquences graves pour un écosystème. Les poissons, tels les carassins, se reproduisent, se dispersent dans le réseau hydrographique et en viennent à dominer la chaine alimentaire. 

SPÉCIMENS DE 30 CM!

« Près de 2 000 spécimens ont été retirés dont les plus gros mesuraient près de 30 centimètres. Si de tels poissons atteignaient le lac Témiscouata à 5 kilomètres en aval du club de golf, ils pourraient se multiplier, entrer en compétition avec le pointu, et ainsi nuire au touladi qui s’en nourrit. Rappelons que le touladi est très prisé pour la pêche sportive dans ce lac. Le carassin n’a pratiquement aucun prédateur du fait de sa coloration rouge et son ossature. Il s’agit effectivement du même poisson rouge que l’on retrouve dans les animaleries et qui sont originaires de la Chine», explique Michel Grégoire, directeur de l’OBV du fleuve Saint-Jean.

DANS LE LAC TÉMISCOUATA?

Est-ce que des spécimens ont réussi à se rendre jusque dans les eaux du lac Témiscouata? Michel Grégoire ne peut pas confirmer, mais il en doute.

« Nous avons bon espoir qu’ils ne se soient pas rendus dans les eaux du lac Témiscouata. Parce que le ruisseau qui draine les étangs du Club de golf se perd dans un marécage avant d’atteindre la rivière Savane. Il y a peut-être un risque lors des crues printanières, mais s’il y en avait dans le lac Témiscouata, on l’aurait su. »

Michel Grégoire conclut en y allant d’un conseil important : si l’on doit vraiment se débarrasser de poissons, il vaut mieux les jeter... à la poubelle.

 

Publicité

Commentez cet article

Toutes vos réactions

12 réactionsCommentaire(s)
  • C'est pourtant pas les braconniers qui manquent pour
    les faire disparaître...

    };-

    Lucifer - 2014-11-22 18:53
  • Ça profite feaucoup dans la nature ces petites bêtes-là... je n'ai jamais été capable d'en avoir un qui mesurait plus de 3 pouces dans mon aquarium.

    Paul - 2014-11-20 16:23
  • @ susytrois

    Le poisson rouge retrouvé en épicerie est le Sébaste un poisson pélagique de mer (eau salée) vivant en banc.

    Le poisson rouge dont il est question ici est le carassins est un poisson d'eau douce élevé particulièrement en Chine pour être exporté vers les animaleries du monde entier.

    g.duquette - 2014-11-19 18:43
  • @Cindy

    Ils se sont reproduit

    G.Duquette - 2014-11-19 18:22
  • Les gens s'inquiètent pour la disparition éventuelle d'un poisson pêché pour le sport, mais pas de celle des bélugas ? Tout le monde semble être concerné par l'environnement ici, même le gouvernement, pourtant, on veut autoriser un pipeline qui défoncera littéralement des écosystèmes fragiles et protégés...

    Yoann - 2014-11-19 12:21
  • jacques se poison rouge on en retouve dans les iga chec metro dans le fleuve st laurent

    susytrois - 2014-11-18 23:44
  • Tres interessant il faut partager au max, je n aurais pu imaginer

    lulu - 2014-11-18 23:24
  • Il y a déjà des poison rouge dans la rivière missisquoi . Les poisons rouge vient des lacs du domaine de la famille Bull ( Gérald ) les lacs sont artificiels creuser dans les année 60 . les poissons vienne d,un aquarium balancer aux début des année 80 on vas en trouver dans le Lac chapelain si ses pas déjà faits ? Moing de 40 année oups

    Andre Allard - 2014-11-18 18:30
  • Se pourrait-il que ce soient les poissons du port de mer de Cacouna qui ont survécu depuis des années car cet endroit à souvent été décrit comme une piscine pour «poissons rouges politiques».

    ti bout - 2014-11-18 16:45
  • Impossible qu'une personne ait pu mettre 2000 poissons rouge dans un lac.
    Qui aurait bien pu faire une telle chose?
    Savent-ils d'où les poissons peuvent provenir

    cindy - 2014-11-18 16:32
  • Que d'inconscience de la part des responsables de cette introduction. Jamais au grand jamais ne faut-il pas que des espèces exotiques soient introduites dans nos écosystèmes témiscouatains. Le prix à payer serait désastreux.

    Réjean Deschênes - 2014-11-18 16:27
  • Encore plus simple pour s'en débarrasser!
    Les manger sous forme de sushis ou dans un pâté chinois.
    Attention d'attraper la jaunisse cependant.

    Pointu en détresse - 2014-11-18 13:58