Publicité
23 janvier 2014 - 04:38 | Mis à jour : 26 août 2014 - 11:57

Nuit d’horreur à L’Isle-Verte

Francois Drouin

Par Francois Drouin, Journaliste

Twitter Francois Drouin
Toutes les réactions 179
Chargement du vidéo

Voir la galerie de photos

L’Isle-Verte - Une véritable tragédie humaine sous fond d’incendie a frappé en plein coeur  la petite communauté de L’Isle-Verte tôt dans la nuit de jeudi. C’est que 6 personnes âgées sont décédées et 27 autres logeant à la Résidence du Havre manquent toujours à l’appel suite à un violent brasier qui s’est déclaré vers 0 h 25.

Devant l’ampleur de la tragédie, la Sûreté du Québec a mis en place un Centre d’opération à l'École Moisson-d'Arts et déclenché les mesures d’urgence. De la cinquantaine de résidents, moins d’une dizaine ont trouvé refuge dans le gymnase de l’école. D’autres ont été conduits au Centre hospitalier régional du Grand-Portage. Mais 27 manquent toujours à l’appel.


Des témoins ont raconté, la gorge nouée par l’émotion, avoir vu périr des résidants coincés dans l’immeuble.

Mario Michaud qui habite en face de la résidence raconte : « Je me suis levé vers 0 h 25 pour aller aux toilettes. J’ai vu de la fumée. Le feu avait commencé au deuxième étage. J’ai réveillé ma blonde et j’ai appelé le 911. J’ai vu les pompiers, puis ils se sont installés. (…) Une femme au deuxième étage criait, elle est sortie sur le balcon. Son garçon est allé chercher une échelle, mais il n’a pas pu aller la chercher. Elle est morte brûlée. »

Des voisins, sous le choc, ont assisté impuissants à la scène.

Déjà à l’arrivée des pompiers de la caserne 20 de L’Isle-Verte, les flammes s’étaient répandues à la section est de l’immeuble. « Une nuit d’enfer », a lancé le chef pompier Yvan Charron. Devant l’ampleur de l’incendie, il a fait appel aux services incendie de Saint-Paul-de-la-Croix, Saint-Éloi, Saint-Arsène, Trois-Pistoles et Cacouna.

« Avec l’aide de la SQ, nous avons procédé à l’évacuation des maisons voisines. Il y avait beaucoup de tisons et de débris soulevés et transportés par la chaleur et les vents », a commenté M. Charron. Face à un embrasement général, le chef pompier a opté pour une approche défensive afin d’éviter que le feu se propage aux maisons voisines.

Les pompiers ont aidé quelques résidants à évacuer, mais le bilan s’annonçait lourd. « Il s’agit de personnes âgées dont certaines sont à mobilité très limitée. D’autres ont eu peur et ils se cachaient sous des couvertures. »

René-Jean Caron a accompagné sa conjointe qui travaille à la Résidence du Havre. « Son boss l’a appelé parce que c’était en feu. Arrivés ici c’était un feu roulant. On connaissait plusieurs personnes là. Il arrive des épreuves dans la vie, on pouvait rien faire. On va mettre la main pour essayer de s’entraider », a-t-il laissé tomber avec émotion.

La partie ouest du bâtiment, protégé par un mur coupe-feu, a pu être évacuée à temps.

LIGNE D'URGENCE

Les citoyens en quête de nouvelles de leurs proches sont invités à communiquer avec la ligne d'urgence au 418 868-1010 ou sans frais au 1 800 659-4264.

La Sûreté du Québec tiendra un point de presse en tout début de matinée.
 

Publicité