Publicité
14 avril 2018 - 13:16

Aline Bernier Jean publie son livre «Sommes-nous Métis?»

Toutes les réactions 4

L’auteure Aline Bernier Jean présente le fruit de son travail et invite la population à découvrir la généalogie de trois grandes familles soit les Athanase, Nicolas et Launière. 

Elle a travaillé durant une trentaine d'années comme secrétaire dans une école de la région du Bas-Saint-Laurent. Depuis sa retraite, une passion est née. «J'ai commencé la généalogie d'une famille amérindienne et j'ai découvert une petite partie d'un peuple qui a côtoyé, pendant des décennies, une grande partie de la région du Bas-Saint-Laurent», explique-t-elle.

Nous pouvons retrouver un peu de leur histoire, mais leurs noms sont ignorés. Sans avoir la prétention de tous les nommer, Aline Bernier Jean sait désormais qu’il n’y a rien d’impossible avec beaucoup de recherche et de patience.

«Le jour où j’ai eu l’idée de faire la généalogie d’une famille Malécite, j’étais loin de m’imaginer que cela m’amènerait aussi loin. Le gout d’en faire plus s’est intensifié et j’ai eu le désir de mettre des noms sur des visages sans nom. Une mosaïque, voilà comment je définis ce travail, comme une grande fresque où il faut y ajouter et assembler des morceaux, pour les uns c’est plus facile, pour les autres c’est plus ardu; et il faut se rendre à l’évidence qu’il manquera des morceaux.» Cette recherche touche d’ailleurs plusieurs familles des secteurs de Rivière-du-Loup et Cacouna.

Sans être généalogiste de formation, Mme Bernier Jean est habitée d’une grande curiosité. Elle invite les lecteurs à poursuivre la mosaïque qu’elle a commencée, puisque selon elle, il y a toujours place à la recherche.

Publicité

Commentez cet article

Toutes vos réactions

4 réactionsCommentaire(s)
  • J'ai hâte de lire ce livre!
    Très curieuse de nature je pense qu'il y a beaucoup de trouvailles des peuples autochtones avec nous.

    Francine Tanguay - 2018-04-18 18:51
  • J'ai hâte de lire ça cousine

    Yvon Bélanger - 2018-04-18 14:52
  • Je suis d'accord plusieurs familles de la Gaspésie son des métis.Moi mon arrière-grand-mère n'a pas de baptistère et a son mariage son nom est écrit Benoite dit Benette et en Gaspésie aucune personne on ce nom et du coté mon mari la même chose by by

    Maryse Fournier - 2018-04-16 18:36
  • Il n'y a pas de formation pour s'adonner à la généalogie, ça n'existe pas. On peut participer à des ateliers certes, où on nous enseigne les premières choses à savoir pour débuter et les différentes ressources à consulter mais tout le reste est à l'avenant. Ce qu'il faut surtout c'est le goût pour la recherche, beaucoup de temps à y consacrer et de la volonté pour arriver à nos buts. Lorsqu'au bout de la route qu'on a suivie on se rend compte qu'on a fait de belles trouvailles, notre satisfaction se vit intensément comme la plus belle des récompenses.

    Élisabeth Dionne - 2018-04-16 17:50