Publicité
18 février 2017 - 12:00

La MRC des Basques signe sa première Entente de développement culturel

Le 21 septembre dernier, la MRC des Basques adoptait une résolution visant à autoriser l’élaboration et la signature d’une Entente de développement culturel avec le ministère de la Culture et des Communications. C’est maintenant chose faite : la MRC bénéficie d’une entente de 10 000 $ pour le développement de deux projets sur son territoire cette année.

Les projets qui seront mis de l’avant sont de la même foulée que l’enquête menée sur le patrimoine immatériel en 2015 et 2016 dans les Basques. Cette enquête s’intéressait aux patinoires et à la tradition orale dans une perspective d’histoire et de continuité et avait été réalisée par Les Compagnons de la mise en valeur du patrimoine vivant de Trois-Pistoles.

Le premier projet, portant sur le patrimoine culturel, consiste à faire l’indexation de six témoignages audio et d’en faire l’intégration dans la plateforme de diffusion du Musée de la mémoire vivante de Saint-Jean-Port-Joli. À moyen terme, ces témoignages seront accessibles pour écoute dans des postes informatiques sur le territoire des Basques.

Le deuxième projet, relevant de l’accessibilité à la culture, consiste à tenir cinq activités d’échanges entre artistes, concepteurs artistiques et citoyens, dans autant de municipalités. Ces échanges accompagnent l’exposition photographique extérieure Empreinte verticale et les projections documentaires d’entrevues réalisées dans la MRC dans le cadre de l’enquête sur le patrimoine immatériel. Plus de détails quant aux lieux et aux activités de ce projet suivront au printemps.

Pour mener à bien ces projets, la MRC des Basques bénéficie d’un appui de 5 000 $ du gouvernement du Québec. Avec l’appariement de la MRC, le budget total atteint 10 000 $.

«La signature de cette première entente est certainement un beau levier au développement de notre territoire», a mentionné Bertin Denis, préfet de la MRC des Basques. «Il permet d’animer celui-ci, de mettre en valeur notre patrimoine culturel, nos artistes, nos citoyens et de stimuler le milieu.»

Publicité

Commentez cet article