Publicité
11 novembre 2016 - 11:51 | Mis à jour : 13:59

L’histoire héroïque de Léo Major finalement racontée

Marc-Antoine Paquin

Par Marc-Antoine Paquin, Journaliste

Twitter Marc-Antoine Paquin
Toutes les réactions 5

Prenez des exploits militaires extraordinaires, mais surtout véridiques. Ajoutez un passionné d’histoire qui a un intérêt pour l’écriture. Ensemble, vous obtenez Léo Major : un héros québécois, un roman du Louperivois Erick Drapeau, disponible dès le 1er décembre à Rivière-du-Loup.

L’histoire du militaire québécois Léo Major est si hors de l'ordinaire qu’il est inimaginable qu’elle ne soit pas davantage connue chez nous au Québec par le grand public. C’est un peu ce que s’est dit Erick Drapeau, en 2010, lorsqu’il s’est intéressé à ses faits d’armes. Véritable héros aux Pays-Bas, le tireur d’élite y a notamment libéré par lui-même la ville de Zwolle de l’occupation allemande en 1945. 

«Ce qu’il a vécu, c’est abracadabrant. Il n’en a même pas parlé à ses proches avant les années 70, parce qu’il estimait que personne n’allait le croire. C’est assez incroyable : la libération d’une ville grosse comme Trois-Rivières seul, la prise de possession d’un tank allemand, etc. Tout ça avec un seul œil qu’il a perdu au combat», raconte l’auteur en ce jour du Souvenir. 

Erick Drapeau a toujours eu de l’intérêt pour l’histoire. Depuis un fameux cours au Cégep, il accumule les livres et les films sur la Deuxième Guerre mondiale. «Quand je suis tombé sur son histoire, je me suis dit que je tenais quelque chose, qu’il fallait le faire revivre dans un livre.»

HOMMAGE

L’idée est surtout de rendre hommage à ce grand homme, décédé en 2008, mais aussi au soldat. Erick Drapeau a commencé l’écriture en 2010, a pris un temps d’arrêt, et a conclu l’aventure en 2015 après de nombreuses recherches. «S’il était né Américain, il aurait déjà un film et des statues pour lui rendre hommage. Il n’y a même pas de rue encore à son nom à Montréal, alors que c’est le cas à Zwolle depuis 10 ans», a noté M. Drapeau. 

En plus de la libération de Zwolle, Léo Major s’est illustré en faisant prisonniers 93 soldats allemands et en prenant possession d’un tank de l’armée allemande, notamment. En février 1945, gravement blessé, le soldat a même fui l’infirmerie pour retrouver son unité. Tous des évènements historiques, reconnus par l’Armée canadienne, que l’on retrouve dans le roman d’Erick Drapeau. L’auteur les a seulement enrobés de sa créativité. 

«Les gens y retrouveront un bon suspens. Ceux qui aiment l’histoire vont apprécier, tout comme les amateurs de fiction. Je crois que c’est très accessible. On y trouve aussi vraiment l’ambiance de l’époque», a-t-il expliqué. 

AUTOÉDITION 

Après plusieurs démarches auprès d’éditeurs, Erick Drapeau a décidé de lancer son livre d’environ 275 pages en autoédition. Le 1er décembre, une petite quantité de 100 exemplaires sera disponible directement auprès de lui. Il compte aussi approcher les librairies de la région et leur en laisser quelques exemplaires. Les personnes intéressées par l’ouvrage peuvent joindre la page Facebook, Léo Major : un héros québécois, ou joindre l’auteur au erick@étincelle.ca 

 

Publicité

Commentez cet article

Toutes vos réactions

5 réactionsCommentaire(s)
  • J'essai d'envoyer un courriel tel que mentionné pour obtenir le livre que M. Drapeau a écrit. Je veux l'offrir à mon mari pour Noel mais je ne peux rejoindre M. Drapeau.
    courriel: erick@étincelle.ca

    grandnic.1949 - 2016-11-13 09:20
  • Bravo Érick! beau projet et défi relevé brillamment!!!

    Nadine Pelland - 2016-11-12 12:47
  • Sylvain a bien raison! J'ai hâte de lire le livre d'Erick.

    Richard - 2016-11-12 12:11
  • Trois auteurs louperivois s'autoéditent dans un intervalle de moins de six mois: moi-même, Érick Drapeau et Richard Lévesque. C'est tout de même exceptionnel! Soyons fiers!

    Sylvain Dionne - 2016-11-11 16:37
  • Félicitation Érick !

    Yann - 2016-11-11 13:33