Publicité
9 novembre 2016 - 06:58

On attend Godot !

Andréanne Lebel

Par Andréanne Lebel, journaliste

Dans un univers désertique, Vladimir et Estragon attendent Godot, près d’un arbre. Pourquoi ne vient-il pas ? Comment faire passer le temps? Le passé et le présent se confondent dans la proposition du Théâtre du loup de Cambronne, qui sera présentée du 10 au 12 novembre à 20 h à la salle Bon-Pasteur de la Maison de la culture de Rivière-du-Loup.

«C’est la première fois qu’on s’attaque à un pareil classique. C’est une toute autre proposition que ce qu’on a fait dans les trois dernières années», souligne Marc-Olivier Dugas, directeur du Théâtre du loup de Cambronne et metteur en scène.

L’utilisation de costumes classiques, revisités par une influence futuriste a permis à la pièce de prendre une autre dimension, plus contemporaine, malgré son étiquette esthétique plus conservatrice. Chapeau melon côtoient donc vêtements de cuir et attirail aux allures punk.

Créée en 1948, «En attendant Godot» est un classique du théâtre absurde, qui porte à réfléchir. «C’est une prise de conscience du temps qui passe et qui souvent nous glisse entre les doigts. Le désir qu’on a de savourer le moment et où on est prisonniers de la routine», décrit M. Dugas.

La production met en valeur le talent de comédiens et artistes de la région, Niels de Sevin, Tommy Lavoie, Jonathan Imhoff et Vincent Savard-Pothier à l’interprétation des personnages, Louis-Pier Dupuis-Kinsbury à la scénographie, Benoit Ouellet à la technique et la conception vidéo, Olivier Martin à la conception musicale et Isabelle Ouellet au design graphique.

SYNOPSIS

Au beau milieu du désert, Vladimir et Estragon, deux amis vagabonds, patientent pour rencontrer Godot, un homme mystérieux qui peut les arracher à leur misère. Mais qui est ce Godot, et va-t-il vraiment les aider? Sera-t-il présent au rendez-vous? Sont-ils au bon endroit? Et qui sont ces deux hommes qui rôdent autour d’eux? À défaut d’avoir des réponses, les protagonistes s’obligent à attendre ce Godot, à s’accrocher à cette folie, à laisser le temps passer en l’occupant.

Les billets sont disponibles en ligne au www.loupdecambronne.com, auprès de Marc-Olivier Dugas ou encore au Musée du Bas-Saint-Laurent.

 

Publicité

Commentez cet article