Publicité
27 octobre 2017 - 11:42

Lepage Millwork reçoit une aide financière de 9,6 M$ et crée 105 emplois

Andréanne Lebel

Par Andréanne Lebel, journaliste

Toutes les réactions 4

Les gouvernements du Québec et du Canada ont annoncé le 27 octobre des prêts s’élevant à un total de 9,6 M$ afin de permettre à l’entreprise Lepage Millwork de Rivière-du-Loup d’améliorer la productivité de son usine et d’acquérir des équipements spécialisés. Cet investissement permettra de créer 105 nouveaux emplois.

Un montant de 2,8 M$ sous forme de prêt provient du ministère de l’Économie, de la Science et de l’Innovation, dans le cadre du programme ESSOR. Un autre 2,8 M$ a été consenti par Investissement Québec à partir de ses fonds propres. De son côté, la Banque de développement du Canada a fourni un prêt de 4 M$ pour soutenir ce projet. Les retombées fiscales pour le gouvernement sont estimées à plus de 6 M$ sur un horizon de 5 ans, selon le ministre responsable de la région du Bas-Saint-Laurent, Jean D’Amour.

«Nous aurons plusieurs défis à relever au cours des prochains mois. Environ 60 % de l’espace de notre nouveau bâtiment est occupé. Pour la partie qui ne l’est pas encore, nous avons une vision de développer des portes intérieures, des portes de garage et nous travaillons aussi sur un projet de fenêtre oscillo-battante à double action comme on en voit en Europe. Notre spécialité est les produits de niche», souligne le propriétaire de Lepage Millwork, Guy Bonneville.

MAIN D’ŒUVRE

L’un des grands défis de la région, selon M. Bonneville, est d’attirer la main d’œuvre lors de la création d’emplois. Le propriétaire de Lepage Millwork a manifesté son intérêt à participer à un projet-pilote qui permettrait d’accueillir des familles immigrantes et de leur offrir un emploi au sein de son entreprise. «Chez nous ça passera certainement par l’immigration pour supporter les emplois disponibles dans la région. Notre entreprise est bien perçue par la population, nous n’avons pas de grandes difficultés de recrutement, mais nous avons un devoir social à faire. On sent que le bassin est de plus en plus restreint», explique-t-il.

De son côté, le Jean D’Amour veut élaborer un plan en collaboration avec les acteurs industriel dans la région et les organismes oeuvrant en emploi afin de mettre sur pied ce projet-pilote le plus rapidement possible. «On doit agir. Le nouveau ministre de l’Immigration David Heurtel viendra. Il faut que ce soit plus rapide et efficace, on ne fera pas ça dans 10 ans, nous avons une responsabilité. Le projet devra avoir les couleurs du comté et de la région», a complété M. D’Amour.

Cette annonce porte maintenant le nombre d’emplois chez Lepage Millwork à 500. Les deux fils de Guy Bonneville, Marc-Antoine et François-Xavier se sont aussi joints à la compagnie. En septembre 2016, Lepage Millwork avait annoncé un investissement de 5 M$, entrainant la création de 150 emplois sur un horizon de 3 ans. Environ 100 000 pieds carrés avaient été ajoutés à la superficie totale des usines, grâce à l'acquisition de l'ancien entrepôt de Sobeys sur le Chemin des Raymond à Rivière-du-Loup.

 

Publicité

Commentez cet article

Toutes vos réactions

4 réactionsCommentaire(s)
  • @ Oeil de faucon.... Au lieu de critiquer...soyons donc fiers de ce que nos entreprises locales et régionales accomplissent. Que ce soit Lepage, Premier Tech ou autres...ces entreprises font le gagne-pain de nombreuses familles et sont très disponibles dans le milieu en redonnant à un grand nombre d'organismeS de bienfaisance ou autres. Elle s'impliquent et font de notre ville l'orgueil de plusieurs autres villes. BRAVO ET FÉLICITATIONS POUR CE QUE VOUS ACCOMPLISSEZ DANS VOTRE MILIEU.

    Pierre M. Drayaf - 2017-10-28 08:45
  • Dans plusieurs régions du Québec il y a un manque de main-d'oeuvre. Espérons que les gouvernements supérieurs réussiront à convaincre les immigrants qui persistent à s'installer à Montréal, que les usines n'iront pas vers eux ou elles, les régions sont là pour rester.

    Bravo

    André Mainguy - 2017-10-27 17:10
  • Félicitations à toute votre équipe et bonne continuité.

    Thérèse Legault - 2017-10-27 16:37
  • Et comment être sûr du nombre d'emplois qui seront créés et comment en faire le décompte?
    Dans beaucoup d'entreprises, ce genre de prêts sert avant tout à remplacer les travailleurs par des machines ou à créer des emplois ailleurs.
    Les mêmes questions pourraient se poser pour Premier Tech, ue autre entreprise privée nullement obligée d'ouvrir ses livres pour nous permettre de constater.

    Oeil de faucon - 2017-10-27 15:30