Publicité
18 mai 2017 - 15:54 | Mis à jour : 19 mai 2017 - 10:42

Jean Bédard, un passionné des oiseaux marins et des iles

Le Centre des dirigeants d’entreprise de la région de Rivière-du-Loup a tenu son dernier diner mensuel de la saison le 18 mai dernier en recevant le président fondateur de la Société Duvetnor Ltée, Jean Bédard.

Ce diner fût précédé d'une croisière sur le fleuve avec un arrêt sur l’ile aux lièvres. La Société Duvetnor a été fondée en 1979 par un petit groupe de personnes mené par Jean Bédard, ce passionné des iles et des oiseaux marins.

Originaire d’Amqui dans la vallée de la Matapédia, c’est à Vancouver qu’il a fait ses études en biologie. Par la suite, il a occupé diverses fonctions dans l’archipel arctique canadien dans les années 60, toujours en lien avec sa véritable passion : les iles.

Tout au long de son séjour dans la partie froide du Canada, son attachement à la région ne l’a jamais quitté, si bien qu’après une carrière en enseignement à l’Université Laval, quand l’heure de la retraite a sonné, c’est dans notre belle région qu’il est venu mettre sur pied la Société Duvetnor.

M. Bédard ne se considère pas comme un dirigeant d’entreprise puisqu’il est président d’un organisme de bienfaisance bien plus que d’une entreprise, et ce, à titre de bénévole. À la société Duvetnor, la notion de profit est absente et il parle plus de «faire ses frais» comme il l’a expliqué. Après près de 30 ans d’existence, c’est avec une trentaine d’employés se partageant une masse salariale de 500 000$ , un chiffre d’affaires de 1,2 M$ et un actif de 10 M$, que la société qu’il dirige opère.

Les employés proviennent en majorité de la région et du Bas-Saint-Laurent. Ce milieu naturel, resté intact, accueille près de 15 000 couples de canards, des phoques, des bélugas et plusieurs autres espèces autant marines que terrestres.

Plus de 30% de la clientèle de ce produit touristique exclusif prônant la protection et la mise en valeur de la nature, très populaire dans les vieux pays, provient de l'Europe.

À court terme, la Société travaille sur un projet évalué à plus de 2,5 M$ afin d’augmenter l’offre d’hébergement. Dans le but d’en assurer la pérennité, l’ile aux lièvres a été vendue il y a quelques années pour 3 M$ au gouvernement du Québec, ce qui a créé un fond générant des revenus pour la Société. M. Bédard prépare tranquillement sa sortie et il a su, au cours des années, s’entourer d’une excellente équipe qui doit évoluer avec les saisons touristiques à la merci de la température tantôt excellente, tantôt moins bonne.

M. Bédard n’a pas l’intention d’en rester là à sa «retraite» de la Société puisqu’il s’est découvert une nouvelle passion pour l’histoire, tout particulièrement celle de l’ile aux lièvres.
 
Jean Bédard est un vrai passionné et, lorsqu'on l’écoute, on ne peut qu’avoir le gout d’aller visiter ces lieux situés pratiquement dans notre court. Pour en savoir plus, consultez le www.duvetnor.com.

Collaboration Robert Desjardins

Publicité

Commentez cet article