Publicité
29 mars 2017 - 12:27 | Mis à jour : 17:15

Budget provincial : une poignée de mesures pour le développement régional

Andréanne Lebel

Par Andréanne Lebel, journaliste

Après trois ans de coupes et de mesures d’austérité, le gouvernement du Québec a présenté le 28 mars son 3e budget équilibré consécutif, une bonne nouvelle selon le président de la Chambre de commerce de la MRC de Rivière-du-Loup, Hugo Dubé.

«Les entrepreneurs ne peuvent pas se permettre d’être déficitaires. On voit que de l’énergie a été mise pour la réduction de la dette», a-t-il souligné. Les contribuables ayant un salaire annuel de moins de 159 095 $ verront leur taxe santé payée en 2016 remboursée, jusqu’à un montant maximal de 175$. Tous les Québécois bénéficieront également d’une basse d’impôts de 55 $ à partir de 2017.

RÉGIONS

Un montant de 310 M$ sur 5 ans a été accordé à un Fonds d’appui au rayonnement des régions (FARR), destiné à soutenir les projets de développement. En plus du FARR, on remarque le soutien au Fonds de développement des territoires (FDT) pour les MRC, dont l’enveloppe de base est de 100 M$ en 2017-2018. Elle passera par la suite à 105 M$ en 2018 et à 115 M$ pour la troisième année.

«C’est mieux que rien. Ce montant pour toutes les régions du Québec, je me dis que c’est peut-être trop peu encore. Cela fait partie des mesures pour le développement régional», estime le président de la Chambre de commerce.

En bref, on note également 45,5 M$ sur 6 ans pour soutenir les organismes en innovation dans le secteur forestier, 159 M$ sur 5 ans pour le secteur agroalimentaire, et 179 M$ sur 5 ans pour l’aide à l’intégration des immigrants au travail, des mesures qui résonnent  dans les principaux secteurs économiques de la région. Hugo Dubé croit l’accueil d’immigrants pourrait permettre de résoudre le problème de manque de main d’œuvre dans la région. «Il faut trouver une stratégie pour accueillir les immigrants de Montréal sur le chômage ici, et leur fournir de l’emploi», a-t-il exprimé.

Hugo Dubé se réjouit également de la mise en place d’un allègement fiscal pour le transfert d’entreprises familiales. «Nous avons beaucoup de relève à succès dans la région, avec le transfert d’entreprises comme Asta, Berger, Campor, on pourra continuer sur cette lancée». Cela représente un allègement fiscal de 52 M$ par année dès 2017-2018 pour les propriétaires des PME concernées.

 

Publicité

Commentez cet article