Publicité
30 novembre 2016 - 15:50 | Mis à jour : 16:51

Rivière-du-Loup, 1ère ville entrepreneuriale au Canada

Classement de la FCEI : une bonne nouvelle et des nuances

Marc-Antoine Paquin

Par Marc-Antoine Paquin, Journaliste

Twitter Marc-Antoine Paquin
Toutes les réactions 2

Afin d’en connaître davantage sur la performance entrepreneuriale de Rivière-du-Loup, détaillée dans le classement de la FCEI mardi, Info Dimanche s’est entretenu avec Simon Gaudreault, directeur des affaires économiques et porte-parole de la Fédération. Il en ressort une analyse où la nuance est de mise. 

Ainsi, si certains points se sont avérés déterminants pour la Ville, et dont l’analyse sonnera comme une douce musique aux oreilles du maire Gaétan Gamache, d’autres, par contre, seront à travailler si elle souhaite s’améliorer et ainsi rester en tête de classement.

Selon M. Gaudreault, les catégories d’évaluation des perspectives d’avenir et des politiques municipales, qui valaient respectivement 40 et 35 % de la note finale, sont celles qui ont permis à la Ville d’amasser bon nombre de points. 

«C’est sur ces deux grands plans que se démarque Rivière-du-Loup. À l’instar de plusieurs municipalités, on y constate un optimisme chez les entrepreneurs. Cela, combiné à des politiques municipales intéressantes, permet à la Ville de prendre le 1er rang au classement», a-t-il expliqué, précisant tout de même la bonne performance en ce qui concerne la présence entrepreneuriale. 

«On sent qu’il y a une confiance et un dynamisme chez les entrepreneurs louperivois. Cela se traduit par un climat favorable et c’est ressenti dans le palmarès.»

DONNÉES

Les données utilisées aux fins du rapport de la FCEI proviennent en partie de Statistiques Canada, mais aussi de sondages réalisés en cours d’année par la Fédération. Ces derniers sont soumis aux entrepreneurs membres de la FCEI.

S’il est impossible d’obtenir leur nombre exact à Rivière-du-Loup, Simon Gaudreault estime qu’ils représentent, sous toutes réserves, un dixième des entrepreneurs qui ont pignon sur rue. Notons que la Chambre de commerce de la MRC de Rivière-du-Loup compte 383 membres, seulement à Rivière-du-Loup. À titre indicatif le Centre local de développement (CLD) y dénombre 987 entreprises enregistrées et 1 780 dans toute la MRC de Rivière-du-Loup.

En ce qui concerne les politiques municipales de la Ville facilitant le travail des entrepreneurs, le rapport du FCEI souligne l’équité de l’impôt foncier que l’on retrouve ici. Pour un bâtiment de même superficie, les entrepreneurs ne paient que 1,57 fois plus cher que les résidents. «Le fardeau fiscal, c’est un point qui pèse très lourd pour les gens d’affaires. À cet égard, Rivière-du-Loup est l’une des plus compétitives au pays. Ailleurs au Canada, on retrouve parfois du 2 ou même du 3 fois plus cher.»

À AMÉLIORER 

Mais comme rien n’est noir ou blanc, les principaux points à améliorer à l’avenir pour la Ville de Rivière-du-Loup concernent également ses politiques municipales. 

En effet, selon la FCEI, plus de 72 % des entrepreneurs interrogés vivent de la frustration, ou du moins, sont préoccupés par les règlements municipaux. Dans ce même élan, 60 % croient que le cout de l’administration municipale pose problème et seulement 26 % estiment que la Ville a une bonne (ou adéquate) sensibilité aux PME. Nuance ici, puisque cette dernière opinion est ressentie un peu partout au Québec, alors que la meilleure note enregistrée n'est que de 33 %.  

«Ce qu’il faut comprendre, c’est qu’il  y a encore place à l’amélioration. On nous dit qu’il y a encore du travail à faire pour faciliter la vie des entrepreneurs. La machine pourrait être encore mieux huilée.»

UN OUTIL

Simon Gaudreault assure qu’il faut voir le classement (et ses résultats) comme un outil. «C’est ce qui est intéressant, toutes les villes au pays ont des forces et des faiblesses. Notre travail permet de les cibler et de travailler vers l’avant.

Dans la section des commentaires à la suite de notre article sur le classement de la FCEI, publié ce mardi sur infodimanche.com, le conseiller municipal Steeve Drapeau a d’ailleurs rappelé l’importance de travailler ensemble. «Il doit y avoir obligation de résultat dans les années futures. Un dialogue ouvert et dynamique doit être mis de l'avant entre les différents acteurs économiques et l'organisation municipale, c'est vital. C'est en se parlant qu'on se comprend!», a-t-il écrit.

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





infodimanche.com se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. Les commentaires anonymes et négatifs feront l’objet d’une analyse sérieuse et d’une stricte modération. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, infodimanche.com collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.

Toutes vos réactions

2 réactionsCommentaire(s)
  • @ Euclide: Vous auriez pu enseiger l'art de rester ''STAGNANT''

    René Lapointe - 2016-12-01 12:11
  • C'est drôle, je vois cette photos et je me questionne sérieusement. Nos ville sont elle rendu des marques de commerce. Je crois que oui, la ville de Rivière-du-Loup en est un bel exemple. Est-ce que c'est une besoin essentiel de promouvoir une municipalité. Je déménagerai pas dans une ville parce c'est la plus meilleur du monde. Je veux des services adéquat des rues en bonne état et déneigés, par un service de communication qui cache les défauts de la ville pour démontrer une image parfaite, c'est le hypocrite.

    Nous en sommes rendu au marketing municipal au frais des citoyens et dans quel but ? La ville de Rivière-du-loup tente un opération séduction faire des fussions et se démarcher. Ont-ils un produit a vendre ou c'est un lobby ?

    Euclide - 2016-11-30 21:03