Publicité
5 avril 2013 - 14:31

Le Collège Notre-Dame dans un groupe sélect en matière de décrochage scolaire

Toutes les réactions 3
Rivière-du-Loup - Le Collège Notre-Dame de Rivière-du-Loup fait partie d’un groupe sélect en matière de décrochage scolaire. Il se situe au sommet d’un groupe de 14 institutions d’enseignement secondaire où il n’y a eu aucun cas de décrochage durant l’année scolaire 2010-2011.

Il est le seul établissement de l’Est du Québec à enregistrer une telle performance. Le Collège Notre-Dame présentait aussi un taux nul de décrochage en 2009-2010.

Cette donnée a été rendue publique dans un dossier sur le décrochage scolaire publié par le Journal de Montréal et le Journal de Québec, et repris par LCN, les 29 et 30 mars dernier. On pouvait notamment y lire qu’en 2010-2011, 16,2 % des élèves ont décroché du système scolaire, soit environ 1,2 % de moins que l’année précédente. Le reportage faisait état des taux les plus importants, dépassant parfois 50 %, et des écoles les plus touchées par le phénomène. Il identifiait aussi les 14 écoles secondaires les plus performantes à ce chapitre. L’article est basé sur les plus récentes données disponibles au ministère de l’Éducation, du Loisir et du Sport.

Le directeur général du Collège Notre-Dame, Guy April, est très fier des résultats qu’obtient son institution. « Il n’est pas dans nos habitudes de sortir sur la place publique pour nous vanter de nos statistiques et de nos résultats, même si nous savons qu’ils sont éloquents. Mais qu’un tel constat soit fait et mis en valeur à l’échelle provinciale par des médias à grand rayonnement nous réjouit. »

Monsieur April poursuit : « Cette nouvelle constitue une belle reconnaissance du travail réalisé quotidiennement par notre personnel auprès des élèves. Cela démontre qu’il est possible d’être exigeant envers les jeunes tout en créant un milieu de vie qu’ils apprécient et auquel ils s’identifient vraiment. De plus, lorsqu’on sait que nous ne faisons pas de sélection d’élèves comme cela se voit ailleurs et que nous accueillons aussi des jeunes éprouvant des besoins particuliers, cette statistique est encore plus satisfaisante. »

En conclusion, monsieur April indique que « l’important est de persévérer et de poursuivre selon la façon de faire qui nous distingue en offrant un enseignement, un accompagnement et un encadrement fondés sur la rigueur, le goût du travail bien fait, la saine gestion de classe et le désir de faire les choses ordinaires de manière extraordinaire. Bref, il faut aimer et accepter les jeunes qui nous sont confiés avec leurs forces et leurs faiblesses, ce que nos enseignants font avec dévouement pour que chaque élève réussisse. »



Publicité

Commentez cet article

Toutes vos réactions

3 réactionsCommentaire(s)
  • Il n'y a aucune sélection, les élèves passent des examens de classement! Ils ne prennent pas les meilleurs, un petit milieu comme RDL ne peut pas se permettre cela. Pour voir travailler ces profs-là et ces jeunes, je peux vous dire qu'il y a des élèves en grosses difficultés dans cette école mais on leur inculque le goût de l'EFFORT. Avant de juger, faut connaître et s'informer.

    Franchement - 2013-04-11 11:35
  • Il est intéressant de voir que les écoles privées peuvent "deleter" de leurs dossiers les élèves qui quittent pour d'autres écoles avant d'avoir atteint le secondaire 5 et qui déccrochent par la suite. De même, les élèves qui ne sont "pas assez fort" pour passer les examens de juin qui échouent les reprises d'août et qui finissent par ne pas avoir de diplome dans les temps prescrits. Au bout du compte, c'est toujours la même histoire: quand on choisi ses élèves, dans une école PRIVÉE, on peut faire ce qu'on veut. En comparaison, quel est le taux de décrochage des élèves sélectionnés à l'école St-Pierre dans le programme d'école internationale?

    Bravo! - 2013-04-06 11:28
  • Je propose que tous ceux qui fréquentent une autre école de même niveau soient tenus de fréquenter l'École Notre-Dame quitte à affecter les budgets qui viennent avec. Comme ça, nous serons sûrs qu'il n'y aura plus de décrochage puisque la recette a été éprouvée. N'est-ce pas là la solution?

    Parent déçu de vivre les inégalités - 2013-04-05 22:07