Publicité
4 mai 2018 - 09:36

Témiscouata-sur-le-Lac aura un seul aréna… dans le quartier Cabano

Mario Pelletier

Par Mario Pelletier, Journaliste

Toutes les réactions 13

Le dossier des arénas à Témiscouata-sur-le-Lac aura fait couler beaucoup d’encre et suscité de nombreux commentaires depuis un an. Deux glaces artificielles pour une ville de tout près de 5 000 habitants, c’était trop aux yeux de la majorité des citoyens. Le 3 mai, le conseil municipal a tranché en annonçant qu’il y aura un seul aréna, cependant dans le quartier Cabano, ce qui a fait réagir fortement les résidents du quartier Notre-Dame-du-Lac.

Plus de 400 personnes ont assisté à cette rencontre d’information tenue dans la salle Témiscouata dans le quartier Notre-Dame-du-Lac. Le maire Gilles Garon a d’abord expliqué que deux facteurs ont amené les élus à modifier les orientations prévues antérieurement. En donnant comme exemple Mont-Joli qui a reçu l’autorisation du gouvernement de construire un nouvel aréna, un scénario moins dispendieux plutôt que de rénover l’ancien à partir de la même subvention, la Ville de Témiscouata-sur-le-Lac envisage donc un scénario similaire pour son projet.

L’argent consenti pour la rénovation de l’Aréna régional Jacques-Dubé serait donc affecté à la construction d’un seul aréna situé sur un terrain près de l’École secondaire de Cabano, au cout de 9 millions de dollars. En choisissant le quartier Cabano, la Ville soutient que c’est une condition pour obtenir le règlement complet de l’assurance pour l’affaissement du Centre sportif Phil-Latulippe, une différence de 1,9 M$ sur un total de 3,6 M$.

Dans le quartier Notre-Dame-du-Lac, il y aurait la construction d’un centre communautaire, récréatif et d’évènementiels au cout de 7,6 M $. «Il n’y a pas de projet hôtelier dans le scénario, ce n’est pas le rôle de la Ville», a précisé le maire Gilles Garon. Celui-ci a toutefois laissé la porte ouverte à un promoteur privé qui voudrait construire un complexe hôtelier à Témiscouata-sur-le-Lac.

Les deux projets totalisent 16,2 M$ comparativement à 20,5 M$ avant les derniers changements. Le montant financé par la Ville aurait été de 5,8 M$ alors que pour le scénario présenté le 3 mai ce serait un montant de 2 M$. Selon les élus, l’impact sur le compte de taxes serait à zéro puisque la Ville puiserait 147 000 $ par année des revenus éoliens pour financer le projet. La Ville a aussi la possibilité d’obtenir des sommes de commanditaires diminuant ainsi sa participation financière. «Nous sommes tous gagnants», a mentionné le pro-maire Denis Blais.

DES CITOYENS EN COLÈRE

Lors de la rencontre d’information, plusieurs citoyens du quartier Notre-Dame-du-Lac étaient en colère à la suite de ces changements d’orientation. Carole Taylor Denoncourt a pris la parole au nom du collectif social de Notre-Dame-du-Lac. L’objectif du groupe de citoyens est de garder le projet de l’Aréna régional Jacques-Dubé intact et d’empêcher sa démolition. «Nous ferons les actions jugées nécessaires», a-t-elle lancé. Une pétition est déjà en marche.

Plusieurs citoyens ont pris la parole, certains mentionnaient que Notre-Dame-du-Lac perdrait un autre élément important de sa communauté, d’autres proposaient deux arénas, tous avaient cependant un seul objectif, faire changer la position des élus sur les dernières orientations proposées. Une bonne partie des personnes présentes se sont levées d’un trait pour applaudir certains interlocuteurs venus défendre le quartier Notre-Dame-du-Lac.

D’ailleurs, il est possible que ce conflit laisse des traces dans la communauté, un citoyen invitant même d’autres personnes à se rendre à Dégelis plutôt qu’à Cabano pour obtenir des services.

En début de soirée, les représentants de la Ville avaient demandé aux personnes présentes d’intervenir dans le respect des autres, de crainte que les discussions s’enveniment. Ce fut respecté dans l’ensemble.

«Si on décide de se confronter, on va tout perdre et revenir 50 à 70 ans en arrière. Et on aura 30 ans à se ‘’bitcher’’. Ce soir nous vous avons présenté des orientations; que ça plaise ou non à entendre, la confrontation sera la plus belle façon de semer notre décroissance», a mentionné le maire Gilles Garon.

Publicité

Commentez cet article

Toutes vos réactions

13 réactionsCommentaire(s)
  • C'est rien qu'un aréna. Arrêtons de penser que pour votre secteur, la ville veut également trouver une vocation à NDL et c'est tout à son honneur. Comme si un aréna était un équipement de loisirs indispensable pouvant mettre en péril le loisir à TSL. Gens du quartier NDL profitez de l'occasion pour élargir les possibilités de développement du loisirs dans votre secteur. Pourquoi pas mieux aménager le secteur du lac comme il se fait dans le nord de Montréal.»Pourquoi pas des terrains de soccer de qualité. pourquoi pas une piste de patins à roulette etc... Arrêter de penser à un aréna pour vous défouler.

    ti galop - 2018-05-08 15:59
  • Notre-Dame a toujours été une ville morte et le restera, moi je décr....

    Brigitte - 2018-05-06 19:06
  • Hahaha. dans le c Tsll. Vous avez voulu écraser les voisins de l'est du lac et bien vous avez ce que vous méritez. Continuons notre boycott de ces 2 villes opportunistes.

    Jean-Jacques - 2018-05-06 19:01
  • Tellement triste de voir que certains personnes de NDDL accuse ceux qui les ont sortis du trou comme ceux qui ont fait tout leurs malheurs des 80 dernière années? Depuis la fusion, NDDL à reçu la MRC ds leur quartier, une belle garderie, un Beaulieu Culturel, pas eu besoin d'acheter une nouvelle hôtel de ville à la fusion, et de sérieuses baises de taxes ont été appliquer pour NDDL, le projet d'eau et j'en passe! Mais ou sont les bons coups de cette fusion pour NDDL? Dire ont boycote les commerces de Cabano c'est signifier un envie claire de défusion et de s'en prendre direct aux revenus de taxes de votre propre ville! Mais de quoi la plus part des résidents de NDDL se plaignent il? Maintenant vous invite à énumérer les bons coup de Cabano depuis cette fusion?

    Enterrons cette hache de guerre! - 2018-05-04 23:45
  • Je suis 100% en accord avec la décision d'un seul arena près de la polyvalente...et pour ceux qui boycott les commerces de la municipalité voisine sa aucun bon sens de faire payer nos commerçant qui donne leur vie à leur entreprise pour une guerre de cloches donc il ne sont pas responsables

    Un payeur de taxes - 2018-05-04 20:35
  • Insultant pour les gens de Notre Dame du Lac et les paroisses environnantes, parce que c’est une aréna RÉGIONAL en la relocalisant à Cabano ça devient une aréna municipal. Je suis avec les gens de NOTRE DAME DU LAC.

    Jacques Michaud - 2018-05-04 17:17
  • Étant résidente de Notre-Dame et étant allée à la rencontre, je trouve dommage que des citoyens de mon quartier agissent ainsi. Ceux qui ont parlé le plus fort n'ont pas mis les pieds dans un aréna lors des dernières années, dont madame Taylor. Mes enfants auront un aréna fonctionnel près de leur école secondaire et des activités variées dans notre quartier. Quoi demander de plus? Patrimoine, patrimoine.... pensons au futur et bravo à monsieur Garon. En espérant qu'il suive ce plan de match...

    Maman découragée - 2018-05-04 17:08
  • La source du problème remonte aux années 1960. Au départ ,lors de la naissance des polyvalentes, il devait y avoir une école et l'aréna dans la même municipalité soit Notre-Dame-du-Lac, à l'époque chef-lieu du témiscouata. Mais pour des raisons politiques et pour contenter tout le monde, on a choisi la situation actuelle

    Christian Ouellet - 2018-05-04 15:39
  • Une décision d'aréna rationnelle que nous devons à certains conseillers. Par contre, notre ville avait une chance en or d'unifier tous ces citoyens hier. Tout ce qu'il y manquait était une proposition équitable pour les résidents de Notre-Dame-du-Lac. En bref, il existe plusieurs infrastructures sportives et communautaires intéressantes et possibles. Une bonne proposition aurait créé de l'engouement et pas de la grande déception. Car après tout, ce sont les citoyens qui doivent être favorisés par le réinvestissement de leurs taxes. Je crois, pour le moment, qu'on devrait laisser notre MRC et notre industrie privée se soucier des besoins des touristes.

    André - 2018-05-04 15:25
  • Étant présent jeudi soir, c'est certain que le projet présenté pour le quartier Notre-Dame pouvait sembler flou. Cependant, faisons confiance à l'équipe municipale des loisirs et aux élus en place pour faire de cet endroit un lieu où les jeunes et moins jeunes pourront passer du bon temps à quelques minutes de la maison. Nous pourrons ainsi profiter de plusieurs nouvelles activités supplémentaires sans aller à l'extérieur de la région à chaque fois. J'ai trois enfants et nous allons dépenser nos $$ à Rivière-du-Loup chez Loup Phoque quelques fois à chaque année. Il pourrait être intéressant de faire ça ici et de dépenser notre argent dans un restaurant du secteur lors de ces journées d'activité. Un autre aspect à considérer est le fait que notre compte de taxes ne sera pas influencé par ces projets, ce qui permettra à la ville de travailler plus aisément pour les autres projets en marche. Il faut que cette guerre de clocher se termine, juste à penser que des gens boycottent déjà les commerces du quartier voisin...

    Père de famille - 2018-05-04 15:10
  • En se fusionnant avec Cabano, les gens de Notre-Dame-du-Lac devaient savoir que c'est toujours la plus grosse municipalité qui tire la couverture de son bord. Je félicite la ville de Dégelis qui n'a pas embarqué dans ce trio infernal.

    Réaliste et juste - 2018-05-04 14:39
  • Très bonne décision.La logique et surtout l'amorce d'actualisation de la fusion en tenant compte des réalités des secteurs. Fini le dédoublage comme le beaulieu culturel et l'école de musique du secteur Cabano à coup de millions.Un aréna c'est assez car imaginez le dédoublage de personnel et des déficits pour opérer deux arénas.Enfin la logique respectée.

    ti galop - 2018-05-04 13:12
  • Un magnifique projet fut présenté à la population de Témiscouata-sur-le-Lac. J'adhère à la vision et au projet proposé par les élus de la Ville. Il n'est pas question ici de Gagnant ni de Perdant: il s'agit de revitaliser la Ville avec des infrastructures complémentaires. Tellement dommage de constater la discorde qui règne au sein de la communauté; très loin d'une Ville unifiée, les quartiers se perçoivent comme des compétiteurs au lieu de se percevoir comme un TOUT. Ça me fait craindre pour le futur de cette Ville.

    Julie - 2018-05-04 11:39