Publicité
25 avril 2018 - 13:22 | Mis à jour : 19:55

Une pétition pour l'abolition des horaires de faction dans les Basques

Francois Drouin

Par Francois Drouin, Journaliste

Twitter Francois Drouin

Le paramédic Guillaume D'Astous de Trois-Pistoles a lancé une pétition, en compagnie de ses collègues Guillaume Pelletier et Maxime Élément, afin de sensibiliser la population des Basques quant aux horaires de faction communément nommées 7/14.

«C'est vraiment l'objectif, informer la population. Quand il y a eu la conversion des horaires de faction, à Rivière-du-Loup, nous étions déçus de voir que la population des Basques était oubliée», lance M. D'Astous.

Rappelons qu'en mars dernier, des horaires de faction ont été convertis en horaire à l’heure pour les paramédics de six régions du Québec. Au KRTB, seuls ceux de la Coopérative des paramédics du Grand-Portage bénéficient actuellement de cette conversion.

Avec cette pétition, l'objectif des trois paramédics est de recueillir suffisamment d'appuis pour forcer une rencontre avec le député et ministre Jean D'Amour. «Nous souhaitons lui faire part de notre mécontentement et le convaincre du besoin réel de la conversion de ces horaires.»

HORAIRES DE FACTION

«Ce type d'horaire engendre des délais injustifiés pour la population des Basques», soutient M. D'Astous. L’horaire de faction fait en sorte que les techniciens ambulanciers sont de garde sur un quart de travail de sept jours consécutifs, 24 heures sur 24. Il peut s’écouler parfois près d’une dizaine de minutes avant que les deux paramédics se rendent en direction du lieu d’intervention puisqu’ils sont en attente à leur domicile, situé dans un rayon de cinq minutes de la caserne.

Autre effet pervers de l'horaire de faction est le temps d'éveil. Selon eux, la procédure de repos entraine parfois des temps d’éveil de 25 heures et plus. Les services ambulanciers CAMBI desservent toutes les municipalités de la MRC.

PÉTITION

Pour consulter la pétition en ligne, il suffit de cliquer : ICI (https://www.petitions24.net/abolition_des_horaires_de_faction_du_service_ambulancier_dans_les_basques)

 

Publicité

Commentez cet article