Publicité
17 avril 2018 - 06:04 | Mis à jour : 10:06

Commission scolaire Kamouraska-Rivière-du-Loup

Antoine Déry souhaite travailler dans la continuité

Marc-Antoine Paquin

Par Marc-Antoine Paquin, Journaliste

Twitter Marc-Antoine Paquin

Le nouveau directeur général de la Commission scolaire Kamouraska-Rivière-du-Loup, Antoine Déry, ne compte pas tout bousculer lors de son arrivée prochaine dans la région. Celui qui prendra la relève d’Yvan Tardif, le 1er juillet, souhaite plutôt opter pour la continuité.

Aux dires de M. Déry, la Commission scolaire se trouve dans une position enviable, elle qui possède notamment un bon taux de persévérance scolaire et un bon taux de diplomation et qualification.

«C’est une commission scolaire performante, alors la première chose que je vais faire, c’est de m’approprier la culture de l’organisation, regarder là où ça va très bien et regarder avec les gens en place ce qu’ils veulent développer», a-t-il indiqué, lundi, lors d’un point de presse. 

«Si mes compétences peuvent faire en sorte qu’on améliore certaines choses pour les services administratifs ou éducatifs, ça va me faire plaisir, mais je veux d’abord m’inscrire en continuité après avoir vu le portrait de la situation», a-t-il ajouté. 

Antoine Déry arrive à Rivière-du-Loup avec un bagage important dans le milieu de l’éducation. Depuis 2010, il est directeur adjoint, directeur du service des ressources éducatives et directeur du service aux entreprises à la Commission scolaire des Laurentides. Auparavant, il a également été enseignant, conseiller pédagogique, directeur d’école secondaire et directeur d’un centre de formation générale des adultes. 

«Son bagage reflète l’ensemble de nos services offerts à la Commission scolaire (…) Il est un leader pédagogique et administratif accompli et il a toujours su renouveler et actualiser ses compétences. Tout comme nous, il place l’être humain au cœur de ses réflexions et il a toujours été reconnu en ce sens», a déclaré la présente de la Commission scolaire, Edith Samson. 

SIMILITUDES  

Le nouveau directeur général ne devrait d’ailleurs pas être en terrain complètement méconnu dans le Bas-du-Fleuve. Il y a en effet des similitudes entre la Commission scolaire Kamouaraska-Rivière-du-Loup et celle qu’il quittera, au cours des prochaines semaines, dans les Laurentides. 

«Ce sont des commissions scolaires de taille similaire avec des caractéristiques qui se ressemblent, c’est-à-dire des points de service en milieu rural et urbain. Les similitudes se retrouvent aussi au niveau de l’organisation des services et de leur proximité. Ç’a m’a beaucoup attiré d’être capable d’avoir une proximité comme celle-là avec les employés et les élus scolaires. Pour moi c’était important.»

Antoine Déry dit également avoir été surpris de constater à quel point la communauté est présente au tour des écoles. «On parle de COSMOSS, du Défi OSEntreprendre, d’un programme comme Enseigner le Kamouraska…On sent qu’il y a vraiment une préoccupation de la communauté d’être autour de l’école. L’adage dit que ça prend tout un village pour éduquer un enfant…je trouve que ça caractérise beaucoup la région.» 

DÉFIS 

Évidemment, plusieurs défis attendent le nouveau directeur général, dont celui de l’équité de services. La Commission scolaire est présente sur un immense territoire avec différents petits points de service. «Le jeune, où qu’il soit, a droit à des services de qualité. Cela pose des problèmes de logistique auxquels on doit répondre. Cela restera un défi au quotidien», a mentionné M. Déry, nommant également certains défis associés à la petite enfance, à la littératie et numératie, ainsi qu’au passage du primaire au secondaire. 

Rappelons que M. Déry prendra la relève d’Yvan Tardif qui aura occupé le poste de directeur général au cours des 15 dernières années. 

 

Publicité

Commentez cet article