Publicité
25 mars 2018 - 13:51

Des élections au printemps seraient préférables selon le maire de Saint-Pascal

Toutes les réactions 2

Le maire de Saint-Pascal, Rénald Bernier, suggère que les élections municipales, qui ont lieu en novembre, soient déplacées au printemps, pour permettre aux nouveaux élus de ne pas être coincés dans les opérations de budgets annuels municipaux, qui doivent être déposés pour Noël.

Sa proposition trouve écho dans plusieurs municipalités de la province. « Quand un nouveau conseil est élu, il peut avoir de nouvelles orientations, des nouvelles idées, mais ne peut pas changer le budget », dit le maire de Saint-Pascal. Il ajoute que c’est souvent le même personnel administratif qui travaille à l’élaboration du budget et aux élections municipales, qui se tiennent en même temps lors d’une année électorale.

« Quand un nouveau conseil est élu, il peut avoir de nouvelles orientations, des nouvelles idées, mais ne peut pas changer le budget. » – Rénald Bernier

« En tenant les élections au printemps, ça donnerait du temps aux gens de s’acclimater. Sinon, les conseils demandent des prolongations, ce qui est possible d’obtenir jusqu’au 31 janvier », a-t-il dit. Le mois de mai serait selon lui une meilleure option.

« J’en parle autour de moi et les gens trouvent que l’idée est bonne. »

Pour proposer un changement au gouvernement en place, selon lui, l’Union des municipalités du Québec et la Fédération québécoise des municipalités devraient être d’accord et en faire la demande.

Actuellement, l’UMQ affirme que plusieurs membres ont soumis cette idée. « C’est une idée avec laquelle nous ne sommes pas en désaccords, mais nous allons prendre le temps de l’étudier pour bien en évaluer les pour et les contre », a indiqué Mélanie Destrempes, de l’UMQ.

Quant à la FQM, on se dit favorable à toute mesure qui faciliterait l’exercice démocratique. « Il faudrait l’analyser plus amplement afin de savoir si le déplacement des élections au printemps amènerait d’autres conséquences néfastes que de tenir les élections le premier lundi de novembre. C’est d’ailleurs une question qui sera abordée dans notre commission permanente sur le développement social, les institutions et la démocratie », a dit Mathieu Leblanc, conseiller en relation avec les médias à la FQM.

Collaboration spéciale : Stéphanie Gendron, LePlacoteux.com

 

Publicité

Commentez cet article

Toutes vos réactions

2 réactionsCommentaire(s)
  • Tout à fait d'accord avec vous Mr.Bernier et je crois même que l'ensemble des municipalités du Québec approuverait cette proposition, faut interpeller notre ministre des affaires municipales et le dge des élections pour être prêt au printemps 2022.

    Vallier Desjardins - 2018-03-27 12:21
  • C'est une très bonne idée, de cette façon les nouveaux élus(es) auraient l'opportunité de s'ajuster à la réalité municipale.

    Normand Angers - 2018-03-26 11:53