Publicité
1 février 2018 - 16:49 | Mis à jour : 2 février 2018 - 11:22

CISSS du Bas-Saint-Laurent

Aide médicale à mourir: 60 demandes depuis juin 2016

Francois Drouin

Par Francois Drouin, Journaliste

Twitter Francois Drouin

Au Bas-Saint-Laurent, pas moins de 60 personnes ont fait appel à la loi sur l'Aide médicale à mourir depuis son entrée en vigueur en juin 2016. De ce nombre, le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) du Bas-Saint-Laurent a eu à répondre à 51 demandes seulement en 2017.

Ainsi, depuis juin 2016, 45 demandes ont été acceptées, soit 6 entre le 10 juin et le 9 décembre 2016, 14 entre le 10 décembre 2016 et le 9 juin 2017 et finalement 25 entre le 10 juin et le 9 décembre 2017. Il y a donc eu 13 demandes qui n'ont pas été administrées.

Certains demandeurs se sont désistés, alors que d'autres sont décédés avant qu'une décision soit rendue. Entre juin et décembre derniers, sur les 33 demandes déposées, 25 demandeurs ont pu se prévaloir l'aide à mourir, trois ont changé d'avis, trois autres sont décédés avant le traitement de leur demande, une personne était inapte à consentir au soin et une autre ne répondait pas aux critères.

Lors des 19 derniers mois, entre juin 2016 et décembre 2017, 3 personnes ne répondaient pas aux critères et 4 autres ont été considérées comme inaptes au soin.

Lise Chabot, conseillère-cadre aux communications stratégiques au CISSS, a assuré que le traitement des demandes s'effectue généralement en quelques jours et qu'il est balisé par des critères précis. «On parle d'une semaine, mais encore là, tout dépend des cas», a-t-elle précisé.

 

Publicité

Commentez cet article