Publicité
18 janvier 2018 - 11:50 | Mis à jour : 12:32

Gicleurs : la majorité des résidences n'auront rien à payer

Francois Drouin

Par Francois Drouin, Journaliste

Twitter Francois Drouin

Le gouvernement Couillard a confirmé le jeudi 18 janvier qu'il bonifiera considérablement son offre dans l'aide à l'installation de gicleurs dans les résidences pour personnes âgées. Québec défraiera ainsi l'ensemble des couts liés à l'installation de gicleurs dans les résidences de 30 unités et moins et pour toutes les RPA de type organisme à but non lucratif (OBNL). Les résidences plus importantes auront aussi droit à une bonification de l'offre.

À la suite de l'incendie de la résidence du Havre où 32 personnes ont péri et du rapport du commissaire Cyril Delage, le provincial avait exigé que les résidences pour personnes âgées soient, à l'exception des très petites, toutes pourvues de système de gicleurs d'ici 2020. Dans la foulée, il avait annoncé une aide de 115,9 M$ en cinq ans.

Une aide payable à la fin des travaux qui en a refroidi plus d'un. Pour preuve, en date du 11 avril dernier, seulement 236 résidences, sur les quelques 1300 qui y sont admissibles, avaient effectué une demande d'aide.

Le ministre responsable, Gaétan Barrette, a donc annoncé une bonification de l'aide de 67,43 M$ qui vient porter l'aide totale à 183,3 M$.

Ainsi, pour une résidence de 30 résidents et moins l’aide sera de 100% plutôt que de 60 %. Pour les résidences de 31 à 99 résidents, l'aide sera de 80 % contre 40% lors de l'annonce de 2015, alors que pour celles de 100 résidents et plus, l'aide a été bonifiée à 60 % plutôt que les 20 % annoncé il y a trois ans.

«Ces changements apportent une bouffée d'oxygène fort bienvenue pour un grand nombre de résidences pour ainés, pour qui l'installation de gicleurs constituait un défi financier et logistique majeur, voire décisive, quant à la poursuite de leurs activités. On ne peut donc qu'être heureux de cet immense pas en avant », a souligné Yves Desjardins, président-directeur général du Regroupement québécois des résidences pour ainés.

FOHBGI

La Fédération des OSBL d’habitation du Bas-Saint-Laurent, de la Gaspésie et des Îles (FOHBGI) compte maintenant 100 organismes d’habitation, dont 57 sont dédiés aux personnes âgées. En avril dernier, la Fédération dénombrait 22 résidences pour ainés, des 57 sur son territoire, qui n’ont pas de gicleurs. Au Bas-Saint-Laurent, 14 groupes ayant environ 212 unités à gicler sont visés pour des investissements de 2 165 000 $.

LE MARCHÉ

Selon le rapport sur les résidences pour personnes âgées du Québec 2017 le taux d’inoccupation des places standards se chiffrait à 6,2 % comparativement à 6,8 % à la même période l’an dernier. Le loyer moyen des places standards était de 1 678 $ par mois alors que le loyer moyen des places recevant des soins assidus avoisine le cap des
3 200 $, une hausse de 6 % en regard de 2016.

Il y a un total de 79 résidences pour personnes âgées au Bas-Saint-Laurent, dont 56 de moins de 49 unités, 9 de 50 à 89 unités et 14 de plus de 90 unités. Ensemble, ces résidences proposent un total de 4 012 places. Le taux d'inoccupation en places standards est de 6,4 %.

Au Québec, environ 75 % du marché québécois se situe dans des gammes de loyers qui sont sous la barre de 1 900 $ par mois. Avec un loyer moyen de 1 377 $ par mois, le
segment des studios était encore le moins cher des segments de marché. Pour ce qui est du segment des appartements d’une chambre à coucher, le loyer moyen a atteint 1 683 $. Et pour les appartements de deux chambres, il s’établissait à 2 132 $.

 

Publicité

Commentez cet article