Publicité
3 janvier 2018 - 15:50

59 jours d’occupation du bureau de poste à Saint-Clément

Mario Pelletier

Par Mario Pelletier, Journaliste

Toutes les réactions 2

*En 2017, votre journal Info Dimanche a célébré ses 25 ans de publication. En cette année particulière, nous vous offrons un retour sur certains des faits ayant marqué notre région en compagnie de ceux qui les ont animés.

À la fin de l’année 1992, des citoyens de Saint-Clément ont passé les fêtes de Noël et du Jour de l’An dans leur bureau de poste. En fait, ils ont occupé le bâtiment pendant 59 jours, bloqué l’autoroute 20 et détourné un camion postal, tout cela pour tenter d’éviter la fermeture de leur bureau de poste.

Yolande Tremblay, citoyenne engagée et mairesse à compter de novembre 1993, a participé à cette lutte qui a attiré l’attention du Québec tout entier et au-delà de la province. «Nous passions à la télévision nationale, c’était impressionnant», se rappelle-t-elle. La Société canadienne des postes avait à cette époque comme politique de fermer un bureau de poste si le maitre de poste prenait sa retraite comme c’était le cas à Saint-Clément.

«Nous avons une communauté tissée serrée, c’était tout un mandat d’occuper le bureau de poste. Nous avons vécu une solidarité incroyable, des gens se relayaient 24 heures sur 24, d’autres apportaient de la nourriture. Il n’y avait jamais de boisson ni de chicane, c’était clair. On a toujours veillé à ce qu’il n’y ait pas de débordement, on est sorti la tête haute», remémore Mme Tremblay qui elle-même a passé de nombreuses heures dans le bureau de poste. Un comité avait été formé avec comme porte-parole Richard Cimon. Celui-ci a d’ailleurs été arrêté par les policiers lors du blocage de l’autoroute 20.

Même si toute cette action collective n’a pas donné le résultat escompté, Yolande Tremblay en retient du positif. «Ç’a fait tellement réagir qu’il n’y a pas eu d’autre fermeture de bureau de poste imposée par la Société, il y a eu un moratoire à cet effet. J’étais tellement fière de la population (600 habitants en 1992), on se sentait comme David contre Goliath», commente-t-elle.

La Société canadienne des postes a également tenu son bout pour Saint-Clément. Dans les mois qui ont suivi, le bureau de poste a été remplacé par un comptoir postal dans un magasin général. «Il n’a pas été ouvert longtemps, le service n’était pas suffisamment payant», précise Mme Tremblay. C’est alors qu’avec l’aide de la SADC des Basques et un programme fédéral pour avoir un centre Internet communautaire, le premier dans la région, la Société canadienne des postes a accepté, non sans hésitation, de vendre le bâtiment pour un dollar à la Municipalité.

«Nous avons réinstallé le comptoir postal dans l’ancien bureau de poste, les gens ont l’impression que c’est comme avant. Je trouve cependant cette situation injuste, la Municipalité doit payer pour avoir un bureau de poste», souligne Yolande Tremblay. Notons que le Centre I R Ouellet est nommé ainsi en hommage aux deux anciens maitres de poste de Saint-Clément, Isidore et Richard Ouellet.

Cette mobilisation a suscité beaucoup d’intérêt, deux chercheurs de l’Université du Québec à Rimouski s’en sont même inspirés pour écrire un livre. «C’était douloureux d’exprimer ce que l’on avait vécu, j’ai vu cela un peu comme aller voir un psychologue. La Société canadienne des postes ne nous a pas brisé, elle nous a incité à se reconnaitre de grandes forces», conclut Yolande Tremblay.

 

 

Publicité

Commentez cet article

Toutes vos réactions

2 réactionsCommentaire(s)
  • Félicitations Mme Tremblay de vous être tenue debout pour votre municipalité de St-Clément

    Victoire - 2018-01-03 20:42


  • Je ne connais pas le problème mais il arrive que le comptoir postal est dans un commerce comme une pharmacie ,un nettoyeur ,un comptoir Sears etc... l'employé de ce commerce fait les deux fonctions. Est-ce possible chez -vous ? Y-a-t-il moyen de vous jumeler avec une autre paroisse et d'avoir le service un jour sur deux en alternance?


    Postes Canada ,comme bien des autorités , n'aime pas perdre la face .Donc, ils n'ont pas plié face à vous mais ils n'ont pas reproduit leur stratégie ailleurs. Donc ,ils ont compris .

    L'événement a permis , semble -t-il ,aux gens de votre communauté de découvrir leur potentiel qui ,jusque là , n'avait pas été découvert . Ces forces que vous avez découvert, elles sont toujours là et y étaient avant l'événement aussi. L'événement n'a fait que vous les révéler à vous -mêmes. Cela arrive souvent dans la vie que , face à un destin défavorable ,des gens se surprennent en se découvrant des forces qui ont toujours été là mais dont ils ignoraient l'existence .





    Dominique Martin - 2018-01-03 18:51