Publicité
13 novembre 2017 - 10:16 | Mis à jour : 15:23

Autoroute 85 : début des travaux préparatoires de la phase 3

Mario Pelletier

Par Mario Pelletier, Journaliste

Toutes les réactions 6

Comme annoncé au printemps dernier, des travaux de déboisement ont lieu depuis quelques semaines en vue de la réalisation de la phase III de l’autoroute 85. Le 13 novembre, les ministres Véronyque Tremblay et Jean D’Amour étaient sur place pour officialiser cette étape. «En 2018, la grosse machinerie arrivera», a précisé le député de Rivière-du-Loup – Témiscouata.

La ministre déléguée aux Transports, Véronyque Tremblay, a rappelé que la phase III est estimée à 957 millions de dollars, dont une contribution maximale de 389 millions du gouvernement du Canada. «Je tenais à souligner le début des activités de déboisement, car elles démontrent l'engagement de notre gouvernement de compléter la conversion de la route 185 en autoroute», a mentionné Mme Tremblay.

Ces travaux évalués à plus de 700 000 $ devraient être terminés avant Noël, a expliqué le ministre délégué aux Affaires maritimes et ministre responsable de la région du Bas-Saint-Laurent, Jean D'Amour. «L'objectif du gouvernement du Québec est toujours de commencer les travaux en 2018 et de procéder à une mise en service progressive de l'autoroute à compter de 2021. Ce lien autoroutier viendra améliorer la sécurité de tous les usagers tout en favorisant le commerce avec les provinces maritimes. Il représente sans contredit une plus-value pour toute la région», a commenté M. D'Amour.

Cette portion de 40 kilomètres est divisée en 7 tronçons dont le premier devrait être mis en service en 2021. «Maintenant, on va mettre le cap sur la définition des sommes investies l’an prochain», a ajouté le ministre. En effet, aucun des représentants du gouvernement n’a été en mesure de donner une idée de l’ampleur des travaux qui seront réalisés en 2018. Le déboisement entrepris cet automne a lieu sur des terres publiques sur trois tronçons. Concernant l’acquisition des terrains privés nécessaires au parachèvement de l’autoroute Claude-Béchard, «tout va comme prévu» a noté Jean D’Amour.

Ce projet majeur de réaménagement de la route 185 sur 94 km a été scindé en trois phases. La phase I couvre 21 km et a été achevée en 2011. La phase II représente un tronçon de 33 km qui a été achevé en 2015. À ce jour, les phases I et II ont nécessité un investissement de plus de 700 millions de dollars. La phase III concerne le dernier segment de près de 40 km, de Saint-Antonin à Saint-Louis-du-Ha! Ha! L'autoroute 85 est désignée sous le nom de Claude-Béchard, ancien ministre et député de la circonscription de Kamouraska-Témiscouata de 1997 à 2010.

 

 

Publicité

Commentez cet article

Toutes vos réactions

6 réactionsCommentaire(s)
  • 957 millions pour 40 km de route... Pour le contribuable au salaire minimum c est mieux detre bien fait ....

    Minimum salaire - 2017-11-15 14:52
  • L'argent de la fausse autoroute 20 (1,000,000,000.00)aurais mieux servis sur la 185.., mais que voulez vous il faut saupoudrer partout))

    m - 2017-11-14 08:49
  • Premier tronçon terminer en 2021.. et a quand les 6 autres? Pourquoi ne pas les faire tous en même temps... trop de politique et trop de gens à cravatte derrière tout ça... pas grave l'argent vient de nos poches comme toujours. Stupide comme manière d'agir.

    Cindy - 2017-11-13 17:39
  • Automne 2017 à quelque part 2025, 8 ans pour 40 km, une tortue va plus vite que ça.
    Je crois pas que ça va être fini pour 2025. Dépassement de coût, imprévu et délais, ça va niaiser encore et encore. C'est de la politique (1 an des élections). On gaspille de l'argent pour les amis (corruption) mais on a pas d'argent pour sauver des vies.

    Christian - 2017-11-13 16:35
  • Il est plus que temps pour cette autoroute interprovinciale avec tout le trafic vers les Maritimes, les accidents à répétition . Quelle insouciance politique!

    Laurent grondin - 2017-11-13 15:20
  • Que d'hypocrisie de la part de nos politiciens!
    Cette autoroute aurait dû être complétée depuis de nombreuses années et aurait permis de sauver plusieurs vies probablement.
    En faisant en plusieurs étapes, l'occasion est trop belle de faire de la petite politique sur le dos de tous les utilisateurs présents et passés.
    Si l'argent dépensé par nos politiciens pour annoncer les différentes étapes avait été utilisé à sa compléxion, il y a longtemps que l'autoroute serait complété.
    Si j'étais Jean D'Amour, je démissionnerais sur le champ devant la lenteur et le refus des pairs à protéger la vie de ses administrés.

    Observateur - 2017-11-13 11:08