Publicité
12 novembre 2017 - 10:34

Troisième lien entre Québec et Lévis : la CAQ appuie les résidents du Bas-Saint-Laurent

Dernièrement Raynald Pelletier de Pohénégamook a fait une sortie publique pour réclamer un troisième lien routier entre Québec et Lévis. Sylvie D’Amours, députée de Mirabel et porte-parole de la Coalition Avenir Québec pour la région du Bas-Saint-Laurent, se porte à la défense des citoyens de la région qui réclament eux aussi ce troisième lien.

«Je suis ravie de voir que des résidents, des entrepreneurs et des personnes de l’industrie des transports s’unissent à leur tour pour exiger du gouvernement libéral un troisième lien dans la région de Québec, à l’est. Je tiens à leur dire aujourd’hui que la CAQ est derrière eux», lance-t-elle d’emblée.

«Le troisième lien n’est pas uniquement un dossier “Québec”», précise Mme D’Amours. Selon elle, les Québécois qui résident dans le Bas-Saint-Laurent, à Rimouski, à Rivière-du-Loup, à Matane, à Pohénégamook, en passant par Mont-Joli, Amqui et même jusqu’en Gaspésie, et qui veulent contribuer à l’économie doivent pouvoir saisir les opportunités d’affaires qui s’offrent à Québec. «S’y rendre ne devrait pas être un obstacle», estime Mme D’Amours.

La députée de la CAQ termine en parlant d’improvisation libérale depuis trois ans lorsqu’il est question du troisième lien à Québec. «Ils avaient promis de l’action en 2014. Tout ce qu’on a eu, c’est de la confusion et de l’indécision. Les gens de Québec et maintenant ceux de l’Est-du-Québec peuvent compter sur nous. Le troisième lien sera une priorité du prochain gouvernement de la CAQ, en octobre 2018», conclut Sylvie D’Amours.

 

Publicité

Commentez cet article