Publicité
27 octobre 2017 - 13:56

Carrefour maritime

Jean-Claude Plourde déplore un manque d’information

Francois Drouin

Par Francois Drouin, Journaliste

Twitter Francois Drouin
Toutes les réactions 2

Au lendemain de sa sortie concernant les propos tenus par le président de Duvetnor, Jean Bédard, qui ne croit plus au projet de Carrefour maritime à Rivière-du-Loup dans sa forme actuelle, le commodore du club nautique, Jean Claude Plourde n’a pas caché que les acteurs disposent actuellement de très peu d’information sur les éléments retenus dans le projet.

«Ça fait maintenant plus d’un mois que l’annonce avec Ottawa et Québec a été faite et on ne connait toujours pas la teneur de ce qui est inclus dans le plan. Nous avons appris que le volet maritime est exclu, mais ce qui est inclus n’est pas encore officiellement identifié», souligne M. Plourde.

À titre d’exemple, il cite le volet muséal qui semblait exclu lors de l’annonce alors que certains chargés de projets soutiennent qu’il serait finalement réalisable à l’intérieur des sommes déjà annoncées. Pour le commodore, la somme disponible provient de l’entente tripartite de 2,6 M$ pour les trois paliers de gouvernement pour un total de 7,8 M$.

Rappelons que la Ville s’est engagée à bonifier son offre à 4,2 M$ en plus d’ajouter un montant provenant du milieu de 500 000 $ portant le total à plus de 9,9 M$. «Le projet dans sa globalité est de 14 M$, mais actuellement, la bonification de la Ville et la somme du milieu, cet argent-là n’est pas sur la table, alors il est clair que pour nous, à ce moment-ci, ce sont 7,8 M$ qui sont disponibles.»

Toutefois, Jean-Claude Plourde se montre optimiste. «À l’exception de M. Bédard qui fait un peu cavalier seul, tout le monde le veut ce projet-là. Je trouve seulement dommage que le contenu de ce qui est retenu ne soit pas connu, on ne sait pas quel montant est attaché à quelle partie du projet», souligne-t-il.

Ce dernier se réjouit que les candidats à la mairie de Rivière-du-Loup placent le projet de Carrefour maritime au coeur de leur priorité. Il admet que la version définitive pourrait être différente de ce qui était prévu, mais Jean-Claude Plourde fait contre mauvaise fortune bon coeur. «On souhaiterait le réaliser tel qu’il était prévu, mais nous ferons avec ce que nous aurons.»

DRAGAGE

Quant au dragage, exclu du projet dans sa forme actuelle, le commodore souligne avoir un plan B. Il mentionne que même dans sa globalité, avec l’enveloppe de 14 M$, aucun dragage d’entretien n’était prévu, seulement un «creusage». Ce plan B pourrait inclure l’achat d’une barge prévue au dragage d’entretien.

«Il y a encore des étapes, notamment avec le ministère de l’Environnement, l’amortissement des frais de cale et d’entretien, mais… c’est une des options que nous regardons attentivement», souligne M. Plourde.

Le commodore rappelle que le Carrefour maritime s’adresse à toute la population. Conscient des critiques qui présente le projet comme un caprice de fortunés, il réplique que les retombées économiques en matière d’utilisation de tourisme profiteront à l’ensemble de la communauté.

«C’est un projet emballant, qui mettra Rivière-du-Loup et l’un de ses plus beaux secteurs en valeurs, qui aura un pouvoir de rétention des touristes, c’est un projet qui permettra aussi aux citoyens de la Ville de mieux profiter du secteur du quai.»

 

Publicité

Commentez cet article

Toutes vos réactions

2 réactionsCommentaire(s)
  • La seule information valable présentement est celle de Mr Plourde. Si rien d'autre ne nous informe mieux sur le sujet il va falloir être très vigilant. $14 milions et même les $10 et $7.8 millions avancés c'est beaucoup d'argent. Il a fallu aller en référendum pour la cote St-Pierre, il va peut-etre falloir faire la même chose pour un projet de cette envergure, Je vous demande de nous informer correctement.
    Et ici je ne parle pas des anonymes qui disent n'importe quoi.

    René Lapointe - 2017-10-28 12:48
  • Monsieur Plourde, tout comme le maire Gamache se contredit constamment. Il dit que Mr Bédard ne croit plus au projet dans sa forme actuelle, puis plus tard, qu'il ne veut plus du tout ce projet.. C'est faux, Mr Bédard et Mr Lévesque veulent ce projet, mais il faut se montrer raisonnable. Je rencontre avec un candidat beaucoup de gens de toutes les couches de notre milieu, et tous, si Mr Gamache voulait bien les écouter de temps en temps, disent qu'on peut faire tout aussi bien avec moins. Les riches qui accostent ici ne nous apportent presque rien en comparaison des nombreux touristes que Duvetnor reçoit. Le tourisme, c'est un investissement qui ne doit pas être une dépense folle mais raisonnable. Et c'est ça qui a manqué à RDL depuis 4 ans...raisonner en bon gestionnaire.

    raisonnable - 2017-10-27 20:03