Publicité
24 octobre 2017 - 15:34 | Mis à jour : 15:46

Un Festival du cannabis s’organise au Bas-Saint-Laurent

Andréanne Lebel

Par Andréanne Lebel, journaliste

Toutes les réactions 13

Le Bas-Saint-Laurent accueillera vraisemblablement le premier festival du cannabis au Québec du 30 juin au 2 juillet prochain. L’organisateur pistolois Mikael Rioux souligne que l’accent sera mis sur l’éducation et la sensibilisation aux effets thérapeutiques du cannabis sur la santé humaine.

«On entend beaucoup parler de la légalisation à des fins récréatives, mais ça occulte toutes les informations sur les aspects thérapeutiques du cannabis médicinal. On parlera du côté récréatif dans une optique de prévention», précise M. Rioux. À noter que la date prévue pour la légalisation du cannabis à des fins récréatives au Canada est le 1er juillet 2018.

Il souhaite également amorcer une discussion concernant le côté environnemental de la culture du chanvre. Cette plante s’étale et étouffe les mauvaises herbes et son odeur forte éloigne les insectes. Aucun insecticide ni pesticide n’est donc nécessaire pour la faire pousser et sa fibre est biodégradable.

Mikael Rioux ne cache pas que le Festival servira également à exercer des pressions politiques auprès du gouvernement afin qu’il privilégie un modèle coopératif pour la production du cannabis plutôt que des mégas serres. «On souhaite qu’une coopérative regroupe les producteurs, consommateurs et travailleurs dans chacune des régions au Québec », précise-t-il. Il cite l’exemple des microbrasseries pour illustrer ses propos. La plateforme de diffusion d’informations principale sera la page Facebook «Festival du Cannabis». Un site web est également en développement.

Pour le moment, le comité d’idéation du festival, qui comprend une demi-douzaine de personnes, a retenu trois emplacements où tenir l’évènement dans la région du Bas-Saint-Laurent. «On ne veut pas stresser les gens inutilement, on attendra que l’endroit soit sécurisé avant d’en parler davantage», complète l’organisateur.  

Ce dernier souligne que les festivaliers de l’Éco-fête ne se trouveront pas en terrain inconnu. La formule d’ateliers, de conférences et de discussions retenue sera semblable à celle du défunt évènement qui prenait place à Trois-Pistoles.  La programmation du Festival du cannabis devrait être dévoilée au début du printemps, au mois de mars. 

Publicité

Commentez cet article

Toutes vos réactions

13 réactionsCommentaire(s)
  • on pourrait appeler ça ''Le festival de Goodstock'' aux 3-Pistoles!
    ;-)

    Roch Rioux - 2017-10-27 16:40
  • Les arguments de formation et de sensibilisation de M. Rioux ne sont pas fondés. Ce n'est que pour cadrer dans une demande d'aide financière auprès des instances concernées. Une belle conférence, un bel atelier, ça passe toujours bien pour des subventions. Après, on en fait ce qu'on veut et on foire avec les amis comme l'ancien festival déchu, orchestré par le même individu.
    Sauvé la rivière, qui dit ça ? Il n'a rien sauvé du tout, il a juste voulu faire parler de lui et c'est ce qui est arrivé. Du spectacle à grand déploiement.

    Éco...Logique - 2017-10-27 00:01
  • Peur d'avoir peur est la peur de l'inconnu et de l'ignorance!!

    k - 2017-10-26 08:03
  • Je trouve extrêmement dommage que ce jeune homme utilise si mal son intelligence. Quand il a travaillé contre le projet de la rivière-trois-pistoles, j'étais en accord avec lui, mais là il dépasse les bornes. Un festival est habituellement autour d'un sujet heureux. C'est pour fêter, ça le dit. Pas besoin d'un festival pour renseigner les gens. Quels sont ses qualifications pour donner des infos santé. Se prend-t'il pour un médecin maintenant. Trop c'est trop. Il a du en fumer du bon.

    CarmenP - 2017-10-25 22:37
  • Ça serait intéressant d'entendre des arguments scientifiques et non du chiquage TVA ou RDI, qui fait juss dire: '' chu contre, chu pour'', je veux de la chair sur l'os!
    Étant un ex-multi-toxicomane moi-même, après 30 ans de sobriété totale, je peux vous dire que la seule substance que je dois encore combattre après tout ce temps, c'est le TABAC!!! Et où trouve t-on du tabac?
    Partout!!! MÊME PRÈS DE LA POLYVALENTE, AU VU ET AU SU DE TOUS, DES MINEURS S'ADONNENT À CE POISON, ILLÉGAL POUR EUX CAR ON DOIT AVOIR 18 ANS POUR EN OBTENIR...
    Comment se fait-il que personne n'intervient?
    À l'opposé, téléphonez 911 et dites que vous croyez avoir vu 3 jeunes fumer un joint dans le 8ième de St-Médard, vous verrez 5 chars partir le pied au fond, 2 hélicoptères,un procureur et un juge pour préparer un mandat et j'en passe...Appelez 911 pour dire que des jeunes s'empoisonnent avec du tabac en plein centre-ville et il ne se passera rien...

    le justicier masqué - 2017-10-25 15:46
  • Y a eu la Prohibition : défense d'alcool sous peine de fortes amendes et même de prison. Maintenant, on en vend même dans les dépanneurs. Actuellement, le pot est interdit. Bientôt, il sera autorisé : thérapeutique ou récréatif. Moi, je compare tout à l'utilisation d'un couteau. C'est utile ou ... mortel un couteau dépendamment de l'usage qu'on en fait. Il en va de même pour l'alcool et le pot. Ce qui importe, c'est l'EDUCATION. Se mettre la tête dans le sable ou la tête sous l'aile n'apprendra rien à personne. L'autorisation s'en vient. Éduquons donc notre société peu importe l'endroit. Oui, il y aura toujours des abus car là où y a de l'homme (comprend hommes et femmes), y a de l'"hommerie". Les événements actuels nous le prouvent largement.


    Une grand-mère réaliste. - 2017-10-25 09:31
  • @Martin

    Vous dites que cet homme a 'bloqué des projets'...

    Moi, je dis plutôt qu'il a sauvé notre rivière.

    Vieille pistoloise - 2017-10-25 07:44
  • Juste à faire comme lui il a déjà fait, c'est-à-dire bloquer son projet. Lui il a déjà bloqué des projets au nom de l'environnement. Non on ne veut pas ce festival dans notre cour.

    martin - 2017-10-24 21:08
  • Pas surprenant de la part du personnage, mais tout de même on pourrait avoir une petite retenue et de grâce ne prenez pas la population pour des imbéciles avec les vertus thérapeutique alors que tu te gèle la face à longueur de journée. J'espère au moins que nos dirigeants et gestionnaires de fonds publics s'abstiendront de subventionner un tel projet.

    citoyenne des Basques - 2017-10-24 18:41
  • Oups, enfin les gens se réveillent moins de gens en prison pour quelques joints etc........et ca va être naturelle et pas de cochonnerie voila. Pour des gens qui ont peur pour les jeunes, vous savez bien que c'est des pilules qui prennent surtout dans les écoles ouin

    agenda - 2017-10-24 17:56
  • L'alcool à déjà été à interdit. Il ne l'est plus. C'est au tour du cannnabis. On a bien un festival de la bière... Pourquoi pas un festival du pot! :)

    Jacques Parmentier - 2017-10-24 17:13
  • Ça a l’air que ça se passerait à trois pistoles.... suis je surpris?

    J’essaie de comprendre pourquoi un tel festival? On sait que ça va engendrer des problèmes chez les jeunes...il y aura toujours de ces têtes brûlées qui vont dépasser les bornes puis l’effet d’entrainemEnt au crime que cela sous-tend
    Me semble voir des dizaines de personnes sous le buzz siroptant une trois-pistoles , Non...! Rien d’encourageant cette nouvelle génération ... et leurs idées de cannabis! Y aurait tellement mieux à faire
    Non. Je ne vous veux pas dans ma cours

    Alain - 2017-10-24 17:03
  • C'est ça faites passer le bas St-Laurent pour plus cave qu'elle est et encourager les dépendances et la criminalité

    Ncole - 2017-10-24 16:29