Publicité
24 octobre 2017 - 06:55

La nouvelle autopatrouille de la SQ s’arrête en ville

Francois Drouin

Par Francois Drouin, Journaliste

Twitter Francois Drouin

Une première autopatrouille aux nouvelles couleurs de la Sûreté du Québec parcourra les routes de la MRC de Rivière-du-Loup dès la semaine prochaine. Le véhicule noir, flanqué de deux portières blanches, était de passage à Rivière-du-Loup lundi. Il s’agit de la première dans l’Est-du-Québec.

Annoncés l’été dernier, les véhicules misent avant tout sur la sécurité. «Il a été démontré lors d’études que les couleurs contrastées, tels le blanc et le noir, augmentent la visibilité, plus encore que les bandes réfléchissantes inefficaces par temps brumeux», a commenté le sergent Claude Doiron.

En réalité, tout le véhicule est noir, c’est un collant blanc qui est apposé sur les portières où l’on retrouve une bande vert olive et jaune, rappelant les anciennes couleurs de la SQ. Destinée à la revente après sa durée de vie utile avec la SQ, il suffira de retirer les bandes pour que la voiture retrouve sa robe entièrement noire.

Toujours dans cet esprit de visibilité, le gyrophare est maintenant doté de DEL, plus lumineuses que les anciens à ampoules. En plus d’être moins énergivore et termes de consommation, les DEL sont plus lumineuses et n’ont besoin d’aucune pièce mécanique pour exercer une rotation afin d’assurer une visibilité sur un axe de 360 degrés.

«Le bloc est aussi plus bas et favorise un meilleur aérodynamique. D’ailleurs ça s’entend sur la route», a observé le sergent Doiron parti une heure plus tôt de Rimouski.

VÉHICULES ET UNIFORMES

Prochainement, ce sont 225 de ces véhicules qui seront déployés dans tout le Québec. Mais à terme, la flotte de 1 060 Dodge Charger et Ford Taurus sera remplacée par attrition sur une période de trois ans.

Quant aux uniformes noirs, le fournisseur a rencontré des difficultés, notamment dans la confection des chemises, retardant du même coup la livraison aux différents postes. «Nous avons commencé à en recevoir,  mais l’opération demandera encore un peu de temps et se fera poste par poste», ajoute le policier.

HISTOIRE

Il faut savoir que de 1921 à 1945, c’est à motocyclette que les officiers de la circulation de la Police provinciale effectuaient leur travail. Puis en 1945, les premières voitures identifiées sont apparues. Ce n’est qu’à partir du milieu des années cinquante et au début des années soixante que l’automobile a détrônées la motocyclette en tant que principal outil de travail des policiers de la route.

L’arrivée des premières voitures vertes aux portières jaunes en 1963 témoigne de changements majeurs dans l’organisation. La Sûreté provinciale souhaite alors affirmer sa différence avec la police de l’époque de Duplessis et, jusqu’en 1987, ces couleurs plutôt voyantes deviendront «sa marque de commerce» jusqu’au passage au blanc en 1987.

 

Publicité

Commentez cet article