Publicité
11 octobre 2017 - 11:36 | Mis à jour : 11:41

Jean D’Amour garde la confiance de Philippe Couillard

Toutes les réactions 3

À moins d’un an de l’élection générale, le ministre délégué aux Affaires maritimes, D’Amour, est fier d’avoir obtenu, une fois de plus, la confiance du premier ministre Philippe Couillard, pour la réalisation de la Stratégie maritime et du développement de son plein potentiel partout dans les régions du Québec. 

Lors du remaniement ministériel qui a eu lieu ce mercredi 11 octobre, à l’Assemblée nationale, le député de Rivière-du-Loup‒Témiscouata s’est vu renouveler son rôle de ministre délégué aux Affaires maritimes et ministre responsable de la région du Bas-Saint-Laurent. 

«C’est un signal fort que notre gouvernement lance aux Québécoises et aux Québécois. Nous croyons en l’immense potentiel du développement de notre fleuve Saint-Laurent et aux domaines qui l’entourent. La Stratégie maritime génère des investissements importants en plus de créer des emplois de qualité. C’est toute l’économie du Québec qui se raffermit grâce au développement que nous mettons en place et que nous encourageons. Tout au long de la prochaine année, je continuerai à travailler sans relâche pour que nous puissions toujours aller plus loin avec cette richesse que nous avons entre les mains. Les possibilités sont grandes et nous saurons les saisir», a déclaré Jean D’Amour dans un communiqué. 

1,4 milliard de dollars

Les chiffres entourant le déploiement de la Stratégie maritime, un peu plus de deux ans après son lancement, font état de 205 initiatives confirmées dans quelque 56 municipalités du Québec, totalisant plus de 1,4 milliard de dollars en investissements. 

Ainsi, environ 50 % de l’objectif fixé par le plan d’action 2015- 2020 est atteint. Ces initiatives couvrent les différents secteurs du domaine maritime que sont le tourisme, le transport, les pêches et l’aquaculture, l’innovation ainsi que l’environnement et sont réparties dans l’ensemble des régions du Québec. Les investissements permettront de créer ou de maintenir plusieurs milliers d’emplois directs et indirects, soit plus de 8 000, selon les plus récentes données. 

 

 

Publicité

Commentez cet article

Toutes vos réactions

3 réactionsCommentaire(s)
  • On dirait que tout le monde oublie que Jean D'Amour est ministre DÉLÉGUÉ. Cela veut dire un ministre sans portefeuille (sans budget). Son pouvoir se limite à ce que veulent les ministres concernés par les dossiers, il n'a aucun pouvoir discrétionnaire sur les budgets alloués. Garder ce genre de poste est donc facile car c'est loin d'être dans la liste des influents et grands ministres. C'est une limousine de plus et des gardes du corps à payer en plus.

    Juste titre - 2017-10-12 22:49
  • De peine et de misère, le député de Rivière-du-Loup-Témiscouata, monsieur Jean D'Amour a sauvé son siège de ministre de justesse. C'est sa dernière chance de démontrer de l'intérêt pour sa fonction et la population de sa Région.

    Certaines responsabilités iront à Pierre Moreau

    André Mainguy - 2017-10-12 16:49
  • Sincères félicitations à vous et à vos équipes de RDL et de Québec Monsieur D'Amour! C'est un événement rare où un ministre est à nouveau confié les mandats qu'il mène de front depuis des mois. Bravo!

    Anne - 2017-10-11 18:08