Publicité
2 septembre 2017 - 15:34

Bilan positif pour les projets Coopératives jeunesse de service

La Coopérative de développement régional du Québec – bureau régional Bas-Saint-Laurent dresse un bilan plus que positif de la saison 2017 des projets Coopératives jeunesse de service.

Au Bas-Saint-Laurent, 3 CJS furent en action, soit à Lac-au-Saumon, à Matane et à Rivière-Bleue pour la région du Transcontinental. Pour la saison 2017, ce fut 37 jeunes adolescents, nommés les coopérants, qui furent initiés à la gestion d’une entreprise coopérative, basée sur le modèle d’une coopérative de travail.

« La CJS, c'est avoir du fun tout en travaillant, ça nous permet de socialiser. Nous avons appris à persévérer pour pouvoir gagner de l'argent. La CJS a été́ super le fun et nous a permis de sortir de chez nous cet été́», soulignent Jessica Thibault, Madisson Létourneau- Villeneuve, Gabrielle Ouellet et Lilly Schlanbusch, coopérantes de la CJS de Matane.

Pour les accompagner, 6 emplois étudiants ont été́ crées. Formés à titre d’animateurs pour accompagner les adolescents dans la mise sur pied de leur entreprise coopérative estivale, les animateurs ont supervisé les jeunes dans la vie entrepreneuriale (l’exécution des contrats) ainsi que dans la vie associative (rencontres de comités et activités de cohésion d’équipe) de la CJS.

«Cet été́, à la CJS, nous avons appris et mis en pratique des moyens pour faire travailler les ados dans le plaisir. Ainsi, les coopérants ont pu profiter de l'occasion pour se faire des sous sans avoir l'impression de travailler», explique Ariane Bouchard, animatrice à la CJS de Rivière-Bleue.

Les Coopératives jeunesse de services (CJS) regroupent de douze à quinze jeunes filles et jeunes garçons d’âge secondaire. Ensemble, et avec l’appui de leur communauté́, ils relèvent le défi de mettre sur pied une entreprise de type coopératif afin de se créer un emploi dans leur localité́. Les jeunes des coopératives jeunesse de services se dotent alors d’une structure décisionnelle coopérative et se repartissent les tâches et responsabilités afférentes à la gestion de leur coopérative et aux services qu’ils choisissent d’offrir à leur communauté́ (entretien ménager, gardiennage, tonte de pelouse, etc.).

Pour démarrer un projet CJS

La CJS nait de la mobilisation des ressources du milieu et de la création d’un comité local, représentatif de la communauté́. Le comité local met en place les conditions financières et matérielles pour la réussite du projet. Pour démarrer un projet CJS dans votre communauté́, communiquez avec Sophie Anne Morin au 418 730-5163 ou au samorin@cdrq.coop.

Les CJS

Le projet CJS existe au Québec depuis 1988 et son développement ainsi que sa coordination sont assurés par la Fabrique entrepreneuriale. La mise sur pied des CJS est possible grâce à l’appui du mouvement coopératif et de ses nombreux partenaires nationaux, régionaux et locaux.

 

Publicité

Commentez cet article