Publicité
8 août 2017 - 13:01

Inondations de 2015 à Pohénégamook

François Legault met de la pression sur le gouvernement

Mario Pelletier

Par Mario Pelletier, Journaliste

Le 7 aout, le chef de la Coalition Avenir Québec (CAQ) François Legault était de passage à Pohénégamook pour soutenir la Ville dans ses démarches pour obtenir de l’aide financière de la part du gouvernement du Québec afin dans un premier temps de payer les dégâts causés par les inondations de 2015 et en second lieu d’effectuer des travaux sur les bassins versants.

La Ville de Pohénégamook demande au gouvernement libéral de solder les comptes en souffrance et de garantir les fonds nécessaires qui permettront de résoudre le problème récurrent des inondations. On parle ici d’une somme globale de près de sept millions de dollars.

«C’est un montant, avec une population de 2 500, qui ne peut pas être absorbé par les citoyens de la municipalité. Il y avait eu une promesse du député Jean D’Amour de trouver une solution permanente, mais là il y a une certaine urgence d’agir. Pour l’instant, il y a à peu près un million de dollars qui a été débloqué. On a besoin à très court terme, on parle des prochaines semaines, de deux millions de dollars. Il y aura une autre phase qui coutera quatre millions de dollars. Donc je demande au gouvernement libéral de respecter sa promesse. Moi, je prends l’engagement qu’un gouvernement de la CAQ financera ce projet qui est nécessaire»», a mentionné M. Legault.

Le 21 juillet 2015, rappelons que 100 mm d’eau sont tombés en moins de 24 heures, dont 50 mm entre midi et 13 h, causant des ruptures de routes et des inondations entrainant l’évacuation de 75 résidences, dont certaines ont été démolies.

Les travaux de réfection réalisés jusqu’à maintenant se chiffrent à plus de 3,4 M$. Deux ans après l’évènement, la Ville indique qu’un maigre 30 % de la réclamation a été remboursé par la Sécurité civile en tant qu’aide de dernier recours. La mairesse Louise Labonté a précisé que le poids financier des réparations que la Ville doit supporter en conséquence des inondations de 2015 représente une nouvelle charge de 220 $ par an par contribuable à compter du prochain compte de taxes et ce pour les 20 prochaines années.

Mme Labonté a indiqué qu’un mandat a été accordé pour un chargé de projet afin d’élaborer les termes d’une étude en lien avec les bassins versants qui va définir les meilleures solutions de protection, les travaux à réaliser, combien ça coutera et qui va payer.

«M. D’Amour fait partie du canal de communication qui a été établi avec le gouvernement. On attendait des nouvelles avant le 15 juillet, maintenant on est rendu au mois d’aout. Alors là ils vont reprendre le travail, on espère avoir une réponse concrète au cours du mois d’aout avec un chèque», a souligné la mairesse.

EMPLOIS

François Legault a également commenté les récentes statistiques sur le marché de l’emploi. «Le gouvernement libéral parle beaucoup des emplois qui ont été créés au cours des trois dernières années. Ce qu’il faut comprendre c’est qu’à peu près tous ces emplois ont été créés dans la région de Montréal. Si on prend la grande région du Bas-Saint-Laurent, depuis trois ans on a perdu 3 500 emplois. C’est dramatique parce que 3 500 familles avaient un gagne-pain qui n’est plus là. Il faut être prudent quand on regarde les taux de chômage parce que la population active a diminué, soit qu’ils se sont retirés du marché du travail ou carrément qu’ils ont quitté la région», a indiqué le chef de la CAQ.

M. Legault soutient qu’Investissement Québec doit investir des millions de dollars dans la région pour aider les entrepreneurs à démarrer ou à faire grandir leurs entreprises.

 

Publicité

Commentez cet article