Publicité
5 août 2017 - 15:07

La floraison des tournesols : un spectacle à saisir

À La Pocatière, les premiers tournesols sont en fleurs. La période de floraison est de courte durée, à peine trois semaines, avant que les pétales ne perdent leur éclat. La floraison sera à son maximum vers la mi-août. Au fil des années, le champ de tournesols est devenu une véritable attraction touristique dans le Kamouraska.

La Ferme-école Lapokita, lieu d’enseignement et d’apprentissage de l’Institut de technologie agroalimentaire (ITA), campus de La Pocatière, cultive une superficie de dix acres de tournesols sur des terres certifiées biologiques et appartenant au ministère de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation (MAPAQ).

À l’automne, les graines sont transformées en huile mi-oléique biologique à la Ferme Pré Rieur. L’extraction de l’huile, par première pression à froid et l’embouteillage, se font localement. La croissance des plants s’échelonne sur une période de six mois, de mai à octobre.

« Nous devons faire une rotation des cultures tous les ans avec le tournesol, c’est pourquoi l’emplacement est légèrement différent de l’an dernier », a indiqué M. Serge Fournier, directeur adjoint de la Ferme-école Lapokita.

La Ferme-école Lapokita, en collaboration avec l’ITA, campus de La Pocatière, a aménagé une aire pour recevoir les visiteurs. On y trouve un immense cadre pour immortaliser le spectacle en photo et un promontoire, surplombant le champ, qui offre une vue impressionnante sur la multitude de plantes. Le champ de tournesol est situé à La Pocatière, sur la Route 132 Ouest, en face du siège social de Groupe coopératif Dynaco.

Mme Isabelle Allard, directrice générale par intérim du campus de La Pocatière, tient à souligner l’enthousiasme du corps professoral de l’ITA, campus de La Pocatière, dans ce projet qui, a-t-elle déclaré, «constitue une excellente vitrine pour faire connaître le virage biologique du campus de La Pocatière et démontre le bien-fondé des nouveaux programmes exclusifs de formation en agriculture biologique et en agroenvironnement».

Publicité

Commentez cet article