Publicité
25 juin 2017 - 06:59

Un camp de lecture pour aider les jeunes en difficulté scolaire

Andréanne Lebel

Par Andréanne Lebel, journaliste

Pour les élèves en difficulté à l’école primaire, le travail en sous-groupe effectué dans le cadre scolaire n’est pas suffisant. La Clinique d’orthopédagogie du Bas-Saint-Laurent, située à Saint-Antonin, prend les élèves en charge à partir de la maternelle et souhaite offrir dès cet été des camps en lecture à prix réduit grâce au sociofinancement de La Ruche Bas-Saint-Laurent.

«L’idée de recourir à la Ruche, pour un montant de 5 000$, c’est de permettre de diminuer les frais pour les parents qui n’ont pas nécessairement les moyens financiers. Ils pourront offrir à leur enfant un camp en lecture d’une semaine avant le début des classes en aout», explique l’orthopédagogue Karel Larouche. Ce camp se déroule sous forme de jeu et s’adresse aux élèves de la maternelle à la 2e année. «On travaille les lettres, les syllabes, les sons, la lecture des mots et la compréhension.»

Il s’agit selon elle d’une manière d’aider les enfants des familles à faibles revenus. La Clinique d’orthopédagogie du Bas-Saint-Laurent permet d’offrir aux élèves de l’aide supplémentaire à celle offerte dans le cadre scolaire.

«Il y a souvent un blocage au niveau de la lecture, et à ce moment les jeunes accumulent du retard. Les enfants plus défavorisés ont souvent moins de possibilités de stimulation», explique Mme Larouche. Les élèves en difficulté, au terme de l’été et de deux mois de congé, prennent plus de temps avant de reprendre le rythme des classes. Elle suggère donc de reprendre quelques exercices de lecture environ une semaine avant le début de l’école, en aout.

Selon Karel Larouche, les besoins pour les élèves en difficulté sont de plus en plus grands. Elle vient en aide aux jeunes atteints de dyslexie, qui ont un trouble de langage écrit. Ils fusionnent les lettres et les syllabes. La lecture des mots, des textes et leur compréhension est donc affectée. La dyslexie est parfois accompagnée de dysorthographie.

De mars à avril, Mme Larouche a également offert des ateliers parent-enfant en lecture en collaboration avec la Maison de la famille du Grand-Portage de Rivière-du-Loup. Ils visaient les jeunes de 6 et 7 ans.

Publicité

Commentez cet article