Publicité
19 mai 2017 - 06:56 | Mis à jour : 08:43

Projet Impact : quelques secondes pour changer une vie

Andréanne Lebel

Par Andréanne Lebel, journaliste

Chargement du vidéo

Voir la galerie de photos

Une centaine de finissants de l’école secondaire de Trois-Pistoles, de la Maison familiale rurale de Saint-Clément et de la formation des adultes des Basques ont assisté à une scène d’accident, suivie d’une désincarcération par les pompiers de la Ville de Trois-Pistoles le 18 mai, dans le cadre du projet Impact. Les choix qu’ils feront au volant peuvent avoir de grandes répercussions sur leur vie.

La conductrice de la mise en scène, une jeune femme de 16 ans, a fait le choix de prendre le volant pour aller chercher de la bière avec ses amis alors qu’elle était intoxiquée par l’alcool. Une fois dans le véhicule, elle a également fumé du cannabis, et envoyé des textos à ses amis.

La collision du scénario, créée au centre de l'Aréna Bertrand-Lepage de Trois-Pistoles, a blessé une personne gravement, et fait un mort. Sur place, la conductrice a été arrêtée par les policiers de la Sûreté du Québec pour conduite avec les facultés affaiblies causant la mort.

«Des fois il ne suffit que de quelques minutes ou de quelques secondes pour changer une vie. Un incident comme celui-là peut avoir des conséquences dramatiques», explique l’un des organisateurs du projet Impact, Richard Gagnon. Le but du projet Impact, réalisé depuis huit ans à Trois-Pistoles, est de sensibiliser les jeunes afin de diminuer ou éliminer le nombre d’accidents les impliquant.

Les étudiants se sont déplacés au centre communautaire pour voir la suite de la mise en scène, à l’hôpital. En après-midi, ils ont eu droit à quelques ateliers donnés par différents acteurs impliqués, du domaine judiciaire, de la santé, des services policiers, ambulanciers et d'incendie.

«C’est une passion de venir ici et de participer. On dit aux jeunes ‘’c’est beau, ce soir tu peux t’amuser, mais demain soir aussi tu peux t’amuser’’. Il faut qu’il y ait un lendemain. Appelle ton père, ta mère, un taxi, un chum qui est à jeun pour venir te chercher, mais ne prends pas ta voiture en état d’ébriété», explique Pascal Rousseau, directeur de la caserne incendie de Trois-Pistoles. En participant année après année à cette initiative, il souhaite avant tout inculquer une notion de responsabilité aux jeunes conducteurs.

Près d’une soixantaine de personnes sont impliquées de près ou de loin dans l’organisation pour les ateliers qui ont été dispensés pendant la journée, et lors des mises en scène. Le projet Impact est un produit des Basques et du Témiscouata, qui a été donné clé en main à d’autres régions, qui le présentent à l’approche des bals de finissants partout dans la province. Il est inspiré d’une initiative nommée PARTY, réalisée depuis 15 ans au Nouveau-Brunswick.

Publicité

Commentez cet article