Publicité
15 mars 2017 - 13:07

Revenu disponible par habitant

La CAQ accuse le gouvernement d'abandonner le Bas-Saint-Laurent

Andréanne Lebel

Par Andréanne Lebel, journaliste

Alors que les finances du Québec affichent un surplus total de 3,8 milliards de dollars, les familles de la région du Bas-Saint-Laurent continuent d’être étouffées par les hausses de taxes et tarifs du gouvernement, estime la Coalition Avenir Québec.

C’est ce que démontrent les dernières données de l’Institut de la statistique du Québec, qui placent à nouveau le Québec au dernier rang des provinces canadiennes pour son revenu disponible par habitant. Il se chiffre à 27 280$, comparativement à une moyenne canadienne de 31 314 $. La région du Bas-Saint-Laurent fait piètre figure avec un revenu inférieur de 2 392 $ par rapport à la moyenne provinciale. Elle se classe au 15e rang sur 17 régions administratives du Québec.

Selon le rapport déposé par l'Institut de la statistique du Québec, le faible niveau de revenu au Bas-Saint-Laurent s’explique en grande partie par le fait que la rémunération des salariés, le revenu mixte net et le revenu net de la propriété sont largement plus bas que dans le reste de la province. Les augmentations les plus marquées du revenu disponible par habitant au Bas-Saint-Laurent sont toutefois notées dans les MRC de Kamouraska (+5,3%) et des Basques (+4,8%).

Ce graphique montre l'évolution comparative du revenu disponible par habitant, au Québec, au Bas-Saint-Laurent et par MRC du KRTB de 2011 à 2015. Il suffit d'appuyer sur le bouton «lecture» pour en observer la démonstration.

Compilation : Info Dimanche


 
La porte-parole de la Coalition Avenir Québec pour la région du Bas-Saint-Laurent, Sylvie D’Amours, ne cache pas sa colère face au gouvernement libéral de Philippe Couillard, qui semble, selon elle, «plus préoccupé par se monter une cagnotte électorale que de donner de l’oxygène aux familles du Québec».

Selon l'Institut de la statistique du Québec, «le revenu disponible par habitant correspond à la somme de tous les revenus reçus par les résidents d’un territoire donné, auxquels sont soustraits les transferts payés par ceux-ci aux secteurs institutionnels, dont l’impôt sur le revenu des particuliers, les cotisations aux régimes d’assurance sociale ainsi que les cotisations payées par les employés à un régime de retraite à prestations et à cotisations déterminées, divisée par la population totale du territoire.»


 

Publicité

Commentez cet article