Publicité
10 mars 2017 - 11:30 | Mis à jour : 13 mars 2017 - 21:04

Jean-Pierre Rioux est inquiet pour l’avenir de la Chambre de commerce

Mario Pelletier

Par Mario Pelletier, Journaliste

Toutes les réactions 4

Jean-Pierre Rioux a commenté la situation actuelle de la Chambre de commerce de Trois-Pistoles et Notre-Dame-des-Neiges. «La base de notre effervescence commerciale passe avant tout par une implication citoyenne de ses bénéficiaires, soit ses commerçants. Et à ce niveau, il semble y avoir une carence difficile à redresser par les membres du conseil d’administration d’impliquer sa base», a mentionné le maire de Trois-Pistoles.

Le maire a également indiqué que la Chambre de commerce a perdu sa ressource (directeur général) qui a démissionné il y a quelques semaines. «Pour l’instant, la Chambre continue ses activités auprès de ses membres sous forme de bénévolat faute de revenus nécessaires pour y payer une ressource», a-t-il précisé.

Dans la publication de la Ville de Trois-Pistoles, Le Courrier municipal, la Chambre de commerce parle de ses défis. À cet effet, elle a répertorié les entreprises, services et organismes qui sont au cœur de la dynamique locale. «Cet exercice a résulté en des données positivement surprenantes : le milieu compte pas moins de 326 établissements (incluant les diverses associations, organismes et institutions) dont 248 entreprises. Ce grand total de 248 entreprises indique clairement que le milieu, malgré sa faible démographie, cultive avec succès une culture entrepreneuriale qui en fait une plaque tournante de l’économie régionale», a souligné l’organisme.

MOBILISATION

La Chambre de commerce de Trois-Pistoles et Notre-Dame-des-Neiges admet que la mobilisation de ses membres représente un enjeu important : «Les défis sont nombreux, dont celui, au premier plan, de regrouper toutes les forces commerciales du milieu, condition première à des actions bénéfiques pour tous et susceptibles de faire boule de neige.»

«Le conseil de ville croit toujours que lorsque ce regroupement de commerces retrouvera dans son cercle un dynamisme passant par un membership accru et une implication terrain, il pourra s’outiller pour mieux encourager l’activité commerciale dans nos murs sous forme de promotions et de fidélisation de sa clientèle. La Ville sera au rendez-vous», a souligné M. Rioux.

À cet effet, la Chambre de commerce maintient le programme d’achat local mis en place à l’automne 2014 et qui continue de faire ses preuves. Les certificats-cadeaux échangés chez les marchands locaux ont généré jusqu’ici plus de 13 000 $ en achat local. Uniquement cette année, 255 de ces certificats-cadeaux ont déjà été vendus et échangés.

FAIBLE PRÉSENCE SUR LE WEB

Jean-Pierre Rioux s’inquiète également qu’un faible nombre de commerces situés sur le territoire de la Chambre ont accédé au web pour augmenter leur visibilité : «48 % des 326 établissements répertoriés ont leur propre page web.» On peut effectivement s’interroger sur ce pourcentage de présence sur Internet puisqu’en 2017 on serait porté à croire que tous les commerces, ou presque, devraient avoir une page web.

Une autre donnée fournie par la Chambre de commerce et utilisée par Jean-Pierre Rioux nous laisse encore davantage songeur. Seulement 16 % des entreprises s’affichent sur Facebook, le réseau social par excellence sur la toile. «Très peu se sont outillés pour offrir des achats en ligne», a ajouté M. Rioux.

Publicité

Commentez cet article

Toutes vos réactions

4 réactionsCommentaire(s)
  • Ils auraient du s'en inquiéter avant, pendant la réfection de Notre Dame et Jean Rioux, au lieu de laisser des commerces sans accès direct pendant près de 2 mois à certain endroit. Après ça on s’inquiète pour l’avenir de la Chambre de commerce, avec une directrice générale qui fait confiance à personne et qui veut tout contrôler(même l’accès au clef).

    Très Déçu de ma ville. - 2017-03-13 13:27
  • Êtes vous surpris ??? Ça ne marche pas à Trois-Pistoles toujours de la chicane. Changez votre maire please. Un grand parleur, un varlopeur de nuages.
    Alors que tout baigne dans l'huile à St jean de dieu... la voisine d'en haut
    Vous perderez d'autres plumes tant Et aussi longtemps vous n'aurez pas un maire Qui développe votre vill...age! Trop de culture c'est bien beau mais Ça n'apporte pas de beurre à la maison.

    Adrien - 2017-03-11 10:53
  • M. Rioux, savez-vous combien ça coûte vos pages Facebook, vos Web pour entreprises ? Il faut d'abord que les entreprises puissent défrayer le tout et ensuite, avoir une ressource qui s'en occupe et mette à jour. Où sera l'argent pour payer tout ça car les commerçants qui peinent à faire leurs frais n'ont pas le temps de s'en occuper.
    M. Rioux, vous êtes presque la moitié de l'année sur l'Île-aux-Basques, ne serait-ce pas le temps de laisser votre place à quelqu'un qui pourrait être maire ou mairesse à temps plein pour s'occuper de sa ville ? Les élections municipales se tiendront cet automne. La mairie, ce n'est pas un contrat à vie. Laissez la place aux autres, ça prend du sang neuf.
    Bien hâte d'entendre dire que quelque chose fonctionne à Trois-Pistoles. On lui remettra un trophée. Si seulement on arrêtait de brasser toujours la même sauce dans les organismes de développement. Cette sauce ne goûte plus rien.

    Renouveau - 2017-03-10 23:54
  • Pourquoi les membres de la chambre de commerce, les commerçants en général, les administrateurs des différents organismes semblent-ils méfiants envers les membres du conseil municipal. Pourquoi la confiance ne semble plus être présente envers leurs élus. Il serait possiblement très bénéfique que des changements majeurs surviennent au municipal. Ainsi, les espoirs tant recherchés pourraient apparaître dans des réalisations constatables et non dans des paroles seulement. Depuis des années dans le bulletin municipal, on lie de beaux textes, des projets grandioses, mais dans le constat de tous les jours, nous n'observons trop souvent que des fermetures, des départs, des abandons. C'est triste, mais je suis persuadé qu'ensemble, avec la confiance et de nouveaux visages, Trois-Pistoles redeviendra ce qu'elle a déjà été, mais pour cela il faudra de l'écoute, un dialogue dynamique et surtout moins de politique à toutes les sauces.

    Paul-Paul - 2017-03-10 20:58