Publicité
8 février 2017 - 11:19

Le pilote d’Air Transat souhaite être indemnisé par son assureur

Marc-Antoine Paquin

Par Marc-Antoine Paquin, Journaliste

Twitter Marc-Antoine Paquin

Plus de six mois après avoir été suspendu par son employeur Air Transat, le pilote originaire de Cacouna, Jean-François Perreault, qui avait fait les manchettes après s’être fait arrêter à l’aéroport de Glasgow en juillet, se bat aujourd’hui afin d’obtenir une partie de son salaire.

Selon le Journal de Montréal, M. Perreault et ses avocats ont déposé, le 7 février, une poursuite civile contre l’assureur, la Croix Bleue du Canada, afin qu’elle l’indemnise comme il se doit (deux tiers de son salaire) pour arrêt de travail en raison de problèmes de santé. Une action qu’elle persiste à refuser présentement.

Selon un document de la cour obtenu par le journaliste Michael Nguyen, M. Perreault aurait en effet été diagnostiqué à deux reprises pour des troubles psychiatriques causés par le traumatisme laissé par «l’arrestation, l’incarcération, les conditions de détention et la couverture médiatique» des derniers mois. Cette situation a mené à un arrêt de travail d’un an et le retrait de son permis par Transports Canada.

Pourtant, malgré ces documents en main, la Croix Bleue refuse d’indemniser l’homme de 39 ans. Elle se défend en invoquant une clause qui stipule que si la maladie a été causée par un acte criminel, elle n’a rien à débourser. Une affirmation que réfutent les avocats du Cacounois.

«M. Perreault n’a commis aucun acte criminel», cite le Journal de Montréal. Ils ajoutent que leur client nie «vigoureusement» les gestes reprochés. De plus, ceux-ci ne seraient pas survenus au Canada.

D’ailleurs, note le Journal, un reportage de la BBC explique bien que Jean-François Perreault a été accusé par la Loi sur les chemins de fer et les transports britanniques et non en vertu du Code criminel. Celle-ci interdit un pilote d’effectuer une fonction d’aviation lorsque la proportion d’alcool dans son sang, haleine ou urine dépasse la limite prescrite de 0,02 mg/100 ml de sang.

Cet été, l’arrestation de M. Perreault et de son collègue Imran Zafar Syed a fait le tour du monde. Sans entente à l’amiable, la cause sera entendue devant le tribunal dans les prochaines semaines. 

 

Publicité

Commentez cet article