Publicité
3 février 2017 - 16:54

Lisa-Marie Gamache, tournée vers l’avenir

Andréanne Lebel

Par Andréanne Lebel, journaliste

Toutes les réactions 2

Après quatre interventions chirurgicales à cœur ouvert au cours de la dernière année, et une transplantation cardiaque à Noël, Lisa-Marie Gamache, âgée de 16 ans, est décidément tournée vers l’avenir.

Malgré l’importante médication qu’elle doit prendre, elle reste forte, laisse son corps se guérir, et ne cesse de prendre du mieux. Le comparatif est impossible entre son état au mois de novembre 2016, où elle vivait avec un cœur mécanique et février 2017. «Certains greffés disent qu’ils ont cherché le contrôleur du cœur mécanique après la greffe, mais pas moi, c’était comme normal. C’est mon coeur», explique Lisa-Marie.

Elle est toutefois bien consciente de l’importance du don d’organes lors d’un décès. La jeune femme a même déjà signé le dos de sa carte d’assurance-maladie, renouvelée il y a quelques jours seulement, et ce, sans hésiter une seule seconde.

Sa mère, Guylaine Dumas, ne peut s'empêcher d'avoir une pensée pour la famille du donneur, qui, en prenant cette décision, a permis à sa fille de survivre.

TRANSPLANTATION

Le 24 décembre 2016 en après-midi, les médecins lui annonçaient qu’un cœur compatible était disponible. Elle est entrée au bloc opératoire vers 23 h la même journée.

«C’est allé tellement rapidement à partir du moment où j’ai eu la nouvelle. Une semaine et quelques jours après l’opération je pouvais sortir de l’hôpital. Je me souviens de certains bouts, c’est assez flou dans ma mémoire.»

TOURNÉE VERS L’AVENIR

Lisa-Marie souhaite travailler dans le secteur de la santé, après avoir terminé ses études. Quand on lui parle de sciences santé, ses yeux s’illuminent, elle s’anime. Si certains peuvent éprouver une répulsion pour les hôpitaux après y avoir passé autant de jours, c’est tout le contraire pour Lisa-Marie. Elle y a développé une véritable passion. «J’aime ça avoir de l’adrénaline. Travailler comme infirmière au bloc opératoire, ou comme urgentologue, j’aimerais vraiment ça. Quand j’ai des biopsies, je pose plein de questions aux médecins, j’aime savoir comment ils travaillent, ce qu’ils font et pourquoi», affirme-telle.

Elle sera suivie toutes les deux semaines pendant un an afin de vérifier l’état de son cœur et son rétablissement. «Quand on est greffé du cœur, il y a des risques que les artères durcissent. Je dois également prendre de la médication pour mon fer, mon calcium, ma pression et les antirejet (immunosuppresseurs)», explique-t-elle, tout en détaillant l’effet de chacun de ces médicaments.

Impliquée dans l’une des vidéos de l’organisme Chaine de vie, qui fait la promotion de l’importance du don d’organes, Lisa-Marie envisage de collaborer avec cette initiative, dès qu’elle aura plus d’énergie. Elle a également hâte à l’été, pour pouvoir faire du bateau, comme les autres adolescentes de son âge, et profiter de la deuxième chance qui lui a été offerte le jour de Noël.

Publicité

Commentez cet article

Toutes vos réactions

2 réactionsCommentaire(s)
  • Quelle inspiration, on pense à toi à tous les jours !

    Pierre - 2017-02-05 05:58
  • Bravo ma belle fille, je te souhaite un bel avenir, tu es battante tu vas aller loin dans la Vie!

    Rb - 2017-02-04 08:10