Publicité
9 janvier 2017 - 14:59

Sauvegarde et amélioration du système de santé public

Santé : les syndicats de la SCFP et de la FTQ travaillent ensemble

Réunis en ce début d'année 2017, des dirigeants syndicaux ont annoncé cet après-midi, à Rimouski, la mise en place d'une coalition regroupant une vingtaine de syndicats nationaux et locaux affiliés au Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP) et à la Fédération des travailleuses et travailleurs du Québec (FTQ).

Pour le SCFP et son directeur québécois, Marc Ranger, « c'est une action importante que nous prenons aujourd'hui … Il faut défendre notre système de santé public. C'est essentiel pour la vitalité économique et la qualité de vie de la population partout et particulièrement en région ».

Le principal objectif de la coalition, qui regroupe d'importants syndicats issus de tous les milieux est de conscientiser ses membres à l'importance du réseau public de santé et au soutien de ses travailleurs dans l'amélioration de leur condition de travail, et ce, dans une perspective régionale.

«On est durement touchés par les réformes et l'état actuel du système : Optilab qui centralise nos analyses de laboratoires sans tenir compte de notre vaste territoire, une population vieillissante qui sollicite de plus en plus les CHSLD mais pour lesquels on manque de ressources, des conditions de travail difficiles qui accentuent encore plus la pénurie de main-d'œuvre qualifiée déjà rare en région. Encore la semaine passée on n'avait pas de chirurgiens à Matane. Ce n'est pas normal dans un gouvernement de médecins!» s'insurgent tour à tour, Johanne Campagna, Julie Cotton et Julie Desrosiers, présidentes de syndicats locaux au Centre intégré de santé et de services sociaux du Bas-Saint-Laurent (CISSS BSL), qui sont actuellement forcés par le gouvernement à se regrouper pour se conformer à la nouvelle structure des CISSS.

Yanick Proulx, président du conseil régional de la FTQ pour le Bas-St-Laurent, la Gaspésie et les Îles-de-la-Madeleine, veut forcer la main du gouvernement en coalisant les travailleurs de tous les milieux : « ce n'est pas vrai que c'est le combat uniquement des travailleuses et travailleurs de la santé. C'est le combat de tous, car on a tous besoin de ces services-là, et quand on les saccage comme le fait l'actuel gouvernement, c'est notre droit de vivre dignement en région qu'on attaque.

C'est pourquoi on va faire la lutte tous ensemble, en éduquant et en conscientisant nos travailleurs à l'importance de notre système de santé, et en supportant de toute notre force les prochaines négociations locales à venir pour les travailleuses et travailleurs du CISSS. En améliorant leur sort, on améliorera le sort de tout le monde ! »

Les négociations locales débuteront plus tard au printemps, dès que les votes d'allégeances syndicales prévus pour le mois de février seront complétés.

 

 

Publicité

Commentez cet article