Publicité
16 décembre 2016 - 06:32 | Mis à jour : 08:09

La stérilisation, une solution

Andréanne Lebel

Par Andréanne Lebel, journaliste

La prolifération d’une douzaine de chatons à partir d’une seule mère en une année peut être effarante, c’est pourquoi la stérilisation des animaux est de mise. Elle permet d’enrayer le problème d’abandons et de chats trouvés à la source.

«Dès six mois, un chat est fertile et une femelle peut avoir une portée vers environ 9 ou 10 mois. Une chatte peut avoir de 2 à 3 portées par an, avec une moyenne de 4 chatons à chaque fois, c’est exponentiel et on perd rapidement le contrôle», explique Heidie Pomerleau, de l’Hôpital vétérinaire de Rivière-du-Loup. Elle souligne que souvent, ce n’est pas de la mauvaise volonté de la part des propriétaires, mais plutôt de l’ignorance. Lors des chaleurs, les félins peuvent devenir extrêmement bruyants, et il est tentant de les laisser aller à l’extérieur, sans les faire stériliser. Cette manière de procéder perpétue le problème.

Dre Pomerleau rappelle que l’adoption d’un animal n’est pas sans frais. «La stérilisation dans la région peut couter environ 200$ pour une femelle, et 130$ pour un mâle. Lorsqu’on adopte un animal, il faut aussi prévoir un budget d’environ 600$ pour la première année, soins vétérinaires et nourriture compris», estime Mme Pomerleau. Le préventif, plutôt que le curatif, tel est le mot d’ordre. La stérilisation permet également d’éviter que certains animaux ne se retrouvent en trop grand nombre et ne soient négligés, ou encore abandonnés.

 

À LIRE AUSSI : 

  >> Une Société protectrice des animaux à Rivière-du-Loup, un projet de longue haleine

  >> Entre adoption et euthanasie, le dilemme de Rivière-du-Loup

Publicité

Commentez cet article