Publicité
23 décembre 2016 - 13:16

Budget 2017 : Pohénégamook à l’avant-garde

Le conseil municipal de la Ville de Pohénégamook a profité de son assemblée spéciale du 13 décembre dernier pour effectuer un bilan sommaire de l’année 2016, la présentation de son plan d’action et objectifs financiers pour 2017.

Ce budget s’élève à 4 606 279 $ et est issu d’une démarche rigoureuse et de saine gestion en collaboration avec toute l’équipe municipale. «Malgré les défis auxquels nous faisons face, année après année, nous nous efforçons de préserver la santé financière de la Ville tout en solidifiant sa structure organisationnelle et en axant sur la planification des investissements à moyen et long terme, via l’implantation d’une politique de gestion de la dette qui vise à encadrer les décisions d’investissements. Pohénégamook est d’ailleurs la première municipalité au Témiscouata à se doter de cet outil de gestion», a expliqué Louise Labonté, mairesse.

Dans un contexte où le conseil municipal désire promouvoir la position de la Ville comme un pôle d’attractivité pour les familles et les visiteurs empruntant la Route des Frontières, celui-ci a dû composer avec une légère augmentation de 1.77% de la taxe foncière de base passant de 1.13 $ / 100 $ d’évaluation à 1.15 / 100 $ d’évaluation. Le taux de taxe incluant les taxes spéciales se chiffre à 1.27 $ / 100 $.

Ainsi, pour une propriété raccordée avec une évaluation moyenne de 112 576 $, il s’agit d’une augmentation de 33.38 $ sur le compte de taxes soit un écart de 1.7% comparativement au compte de 2016.

C’est donc un budget équilibré de 4 606 276 $ représentant des revenus à la baisse de 29 963 $ pour un total de 4 351 334 $ et des charges en hausse de 12 994 $ pour un total de 4 093 880 $. L’affectation d’une somme de 162 945 $ à partir du surplus accumulé, a cependant été nécessaire afin d’équilibrer l’exercice.

Le conseil municipal a une grande préoccupation par rapport au cout de réhabilitation suite au sinistre de juillet 2015 qui se chiffre au-delà des 3 millions à la fin de l’année 2016. Alors qu’une aide de dernier recours provenant de la sécurité civile a été estimée à 968 519, il devient prioritaire pour le conseil municipal de trouver d’autres sources d’aides financières afin de diminuer le fardeau fiscal des citoyens face aux règlements d’emprunt contractés.

Le conseil municipal est cependant conscient des efforts à déployer au cours des prochaines années pour maintenir à niveau ses services et infrastructures et en assurer la pérennité. «Voilà donc les défis qui nous incitent constamment à nous positionner à l’avant-garde», a conclu Mme Labonté.

Publicité

Commentez cet article