Publicité
9 novembre 2016 - 14:15

Du soutien pour les proches aidants des Basques

Andréanne Lebel

Par Andréanne Lebel, journaliste

Près de 1 700 personnes de la région des Basques viennent en aide à une personne en perte d’autonomie. Malheureusement, certaines d’entre elles le font au péril de leur propre santé. Trois organismes peuvent leur venir en soutien, en collaboration avec le CISSS des Basques.

Mariane Goulet, de Logis-Aide des Basques, souligne qu’il est nécessaire de réinvestir dans le soutien à domicile afin d’assurer la qualité et le maintien de ces services. Cet organisme offre entre autres de l’entretien ménager et des repas à domicile pour les proches aidants et les personnes en perte d’autonomie. «On s’attend à une intensification des services au cours des prochaines années, que ce soit en variété ou en fréquence», souligne-t-elle. Les effets du vieillissement de la population se font déjà sentir.

Logis-Aide emploie 30 personnes qui viennent à aide à 350 résidents du territoire des Basques. «Nous avons une mission sociale et économique, avec le maintien à domicile et les services offerts, on permet aux ainés de continuer d’avoir un impact dans leur milieu, ils utilisent les services de proximité du village en demeurant à la maison», rappelle Mme Goulet. Plus d’aide financière signifierait plus de formations dispensées, et plus de moyens disponibles pour dédommager les ressources d’aide.

Guillaume Côté-Philibert, coordonnateur du Centre d’aide aux proches aidants des Basques (CAPAB), observe une certaine méconnaissance des services de son organisme. «Le système de jumelage entre des travailleurs autonomes et les gens en perte d’autonomie permettent aux proches aidants d’avoir un répit», explique-t-il. Il estime que le plus grand obstacle est la reconnaissance de l’état de proche aidant d’une personne ainée.

Même son de cloche du côté de la Société Alzheimer du Bas-Saint-Laurent, la population est vieillissante dans la région, et les besoins se font grandissants. «Le répit de stimulation à domicile allège la situation et permet à la personne aidée de maintenir ses capacités le plus longtemps possible», explique Nathalie Beaupré, de la Société Alzheimer du Bas-Saint-Laurent.  Des ateliers sont également offerts au centre de jour les jeudis de 13 h à 16 h dans un local de la Villa Dubé, à Saint-Jean-de-Dieu.

Le CAPAB, Logis-Aide et la Société Alzheimer du Bas-Saint-Laurent collaborent afin d’améliorer les conditions de vie des personnes proches aidantes de la MRC des Basques, en offrant des services complémentaires partout sur le territoire. La semaine nationale des proches aidants se déroule du 6 au 12 novembre.

Publicité

Commentez cet article