Publicité
12 septembre 2016 - 11:50

François Legault parle des régions mais plus de référendum

Mario Pelletier

Par Mario Pelletier, Journaliste

Toutes les réactions 1

Le chef de la Coalition Avenir Québec (CAQ), François Legault était à Rivière-du-Loup le lundi 12 septembre dans le cadre d’une tournée estivale du Québec. Rencontré par Info Dimanche, il a parlé des régions mais plus de référendum.

«En économie, on veut des fonds régionaux importants, on parle d’une centaine de millions de dollars pour le Bas-Saint-Laurent, pour aider à attirer des entreprises. On a besoin d’avoir beaucoup plus d’investissements des entreprises pour créer des emplois payants. Quand je regarde la région du Bas-Saint-Laurent, le taux de chômage est passé de 6,1 à 7,9% depuis un an, donc il y a un problème de chômage mais surtout un problème de qualité d’emplois. Le salaire moyen ici est 7% plus bas que la moyenne du Québec et on a besoin d’entreprises comme Prelco, Viandes duBreton et Premier Tech. Et pour attirer des entreprises comme celles-là, ça prend des incitatifs», a souligné le chef de la CAQ.

ÉDUCATION ET SANTÉ

Au niveau de l’éducation, M. Legault a rappelé que son parti veut mettre en place une maternelle quatre ans gratuite pour tous les enfants afin de réduire le décrochage scolaire. Pour les cégeps, la CAQ prône notamment le développement de formations courtes (attestation d’études collégiales) pour les entreprises.

En santé, François Legault est contre la mise en place des CISSS effectuée par les libéraux et le projet Optilab de centralisation des laboratoires. «Nous on aurait préféré que les hôpitaux se rapportent directement à Québec, c’est la façon la plus efficace de fonctionner. Ça prend un boss dans chaque hôpital et on a créé des monstres avec les CISSS. Au pouvoir, on changerait ça», a-t-il précisé.

«Dans le monde scolaire, c’est la même chose. Nous on veut des écoles autonomes qui mettent en commun des services dans des centres de services, comme le transport scolaire. On est contre les élections scolaires où personne ne va voter et on est pour l’abolition des commissions scolaires. Redonnons le pouvoir aux écoles», a poursuivi le chef de la CAQ.

PAS DE RÉFÉRENDUM

«Un gouvernement de la CAQ ne fera jamais un référendum sur la souveraineté du Québec, ni dans un premier, ni dans un deuxième, ni dans un troisième mandat. Donc les gens qui sont contre la souveraineté du Québec peuvent voter pour la CAQ», a soutenu son chef. «Il y a une deuxième option pour les gens qui ne veulent plus du Parti libéral. Ce que je souhaite c’est qu’en 2018, la question importante sera qui a le meilleur plan économique plutôt que qui est pour ou contre la souveraineté», a précisé M. Legault.

Le chef de la CAQ a profité de son passage en sol louperivois pour rencontrer le maire de Rivière-du-Loup, Gaétan Gamache, avec qui il a abordé entre autres les projets de parc maritime et de biométhanisation. Par la suite, il a visité l’entreprise Prelco en avant-midi et le Cégep de Rivière-du-Loup en après-midi. Sur l’heure du diner, il a prononcé une conférence devant les membres de la Chambre de commerce de la MRC de Rivière-du-Loup.

Publicité