Publicité
1 septembre 2016 - 06:45 | Mis à jour : 2 septembre 2016 - 14:14

La force de la détermination

Marc-Antoine Paquin

Par Marc-Antoine Paquin, Journaliste

Twitter Marc-Antoine Paquin
Toutes les réactions 4

Quand Rémi Côté, de Saint-Paul-de-la-Croix, raconte l’histoire de ses neuf dernières années, on croit qu’il s’agit d’une fiction. Pourtant, si celle-ci pouvait être racontée dans un livre, c’est vraiment dans la section des histoires vraies qu’on la retrouverait. Une biographie, sans doute, sur lequel il serait écrit « Détermination ». 

Entre l’accident qui l’a privé de ses jambes pour le reste de ses jours et octobre dernier, moment où il a été engagé pour ses qualités professionnelles, au-delà de sa condition physique, la vie de Rémi Côté a été parsemée de défis et d’embuches. Un parcours qui illustre la difficulté pour les personnes handicapées d’être parfois reconnues dans le sport, tout comme dans la vie de tous les jours. Un parcours inspirant. 

C’est en octobre 2007 que Rémi Côté, alors âgé de 22 ans, est victime d’un grave accident de motocross. Sportif depuis toujours, le jeune homme se retrouve paraplégique du jour au lendemain. C’est un choc, mais il n’était pas question de baisser la tête. Rapidement, il comprend qu’il doit se trouver des objectifs à la fois « mesurables, atteignables et réalisables ». Au terme de sa réhabilitation, il s’inscrit à l’université et le sport retrouve vite fait l’importance qu’il a toujours eu dans sa vie.

SPORT

« J’ai essayé plusieurs sports, du basketball au le rugby, en passant par le vélo. Puis, c’est par l’intermédiaire d’un ami que j’ai découvert le ski para-alpin en 2011. J’ai trouvé que ça me convenait parfaitement », raconte-t-il. 

L’athlète pratique ainsi son sport en marge de ses études universitaires en psychosociologie. Il s’entraine avec le Club alpin du Mont-Comi. Son potentiel est vite remarqué et il participe cette même année à des compétitions dans l’Ouest canadien, notamment pour faire sa place sur l’équipe du Québec. 

Mais après plusieurs efforts et discussions pour joindre l'équipe para-alpin du Québec, Rémi opte plutôt de se joindre à l'Équipe para-alpin de l'Ontario. « Je sentais une plus grande ouverture et que cette décision allait contribuer de façon favorable dans mon développement d'athlète. Au Québec, il y a a encore beaucoup de chemin à faire entre l'initiation d'une personne au para-ski jusqu'à former un athlète para-alpin », avait-il alors confié à Info Dimanche. 

En 2015, malgré tous ses performances et son potentiel avec l’équipe para-alpin ontarienne, Rémi Côté a dû également se battre pour représenter le Québec lors des Jeux du Canada 2015 présentés en Colombie-Britannique. On lui mettait dans bâtons dans les roues. À force de détermination et d’ambition, il y est finalement parvenu. 

« J’ai toujours eu le choix d’arrêter ou de continuer de croire en moi et d’avancer, mais je n’ai jamais vraiment considéré la première option », déclare l’homme d’aujourd’hui 31 ans. 

CARRIÈRE PROFESSIONNELLE 

Les épreuves auxquelles Rémi Côté a dû faire face dans les dernières années ne se sont pas malheureusement pas résumées au monde du sport. Une fois la carrière sportive terminée, une nouvelle embuche allait se présenter : l’intégration au marché du travail. 

Malgré un baccalauréat et une Médaille du Lieutenant-gouverneur en poche, il peine à se trouver du boulot, à un point tel qu’il décide de se créer lui-même une opportunité. Il coordonne un projet d’insertion professionnelle à l’Office municipal de l’habitation de Rimouski où il aide les autres à trouver leur voie. « Je voulais donner au suivant. »

Malheureusement, il fut victime de compressions gouvernementales quelques mois plus tard. Il perd donc son poste et une intense recherche d’emploi reprend. Pendant plus de huit mois, il accumule les entrevues et postule sur une centaine de postes. 

« Ç’a été très difficile. On me disait que je n’avais pas assez d’expérience, mais le plus frustrant c’était de faire face au jugement des gens qui imaginent connaître ma situation sans même m’avoir rencontré », explique-t-il. 

C’est à l’automne dernier que Rémi Côté a su frapper à la bonne porte. Il a réussi à convaincre les patrons de COTECH et XMetal de lui donner sa chance, ce qu’ils ont fait. Depuis maintenant près d’un an, il œuvre comme chargé de projets aux ressources humaines et au marketing et brille dans ses fonctions. 

Également étudiant à la maitrise en gestion des personnes en milieu de travail, Rémi Côté souhaite aujourd’hui que son expérience soit partagée. Qu’elle puisse inspirer autant les personnes vivant avec un handicap que les employeurs, parce qu’il y a encore énormément de travail à faire.

« J’ai fait des conférences. Je veux sensibiliser les prochaines générations. Si toutes les entreprises prenaient le temps d’évaluer le potentiel de chacun, on donnerait un important coup de pouce à l’intégration sociale qui favoriserait le développement économique de la région », a-t-il conclu.

Le cheminement de Rémi Côté est un accomplissement, une réussite en soi. Une preuve aussi que dans la vie, quand on est déterminé à ce point, tous les sommets sont accessibles. Après tout, la détermination et la confiance sont de grands moteurs. 

 

Publicité