Publicité
26 août 2016 - 15:05 | Mis à jour : 30 août 2016 - 08:47

Près de 6 300 élèves de retour à l’école

Mario Pelletier

Par Mario Pelletier, Journaliste

Toutes les réactions 5

Le 1er septembre, ce sera jour de rentrée scolaire pour les élèves de la Commission scolaire Kamouraska-Rivière-du-Loup. Ils seront 6 285 à reprendre le chemin de l’école, 4 318 au préscolaire et primaire de même que 1 967 au secondaire.

Il s’agit d’une prévision puisque le chiffre officiel est connu plus tard en septembre. «Pour les mêmes données, nous avons une hausse de 25 élèves par rapport à l’an dernier. Et pour les cinq prochaines années, le ministère nous prévoit une augmentation de 200 élèves au total», a indiqué Éric Choinière, secrétaire général et directeur des communications à la Commission scolaire.

Quant au personnel, la Commission scolaire Kamouraska-Rivière-du-Loup compte 900 employés réguliers. Avec les occasionnels, le nombre d’emplois grimpe à environ 1 100. «La Commission scolaire a maintenu son offre de services de soutien aux élèves, cette année et l’an dernier», a souligné M. Choinière.

Les revenus pour l’année scolaire 2016-2017 s’élèvent à 93 856 314 $ comparativement à des dépenses de 94 785 498 $. Il y a donc un déficit de 929 484 $ qui sera épongé par le surplus accumulé. «C’est une solution à court terme, nous avons du travail à faire pour revoir les chapitres de dépenses pour corriger la situation du déficit», a mentionné M. Choinière.

Les revenus reliés aux taxes scolaires s’élèvent à 12 M$. Notons qu’il y a eu une grosse augmentation il y a trois ans pour faire du rattrapage. Cette année, le taux augmente de 1,80% en moyenne. À Rivière-du-Loup, la hausse est de l’ordre de 0,58%. «Il faut aussi considérer les changements de l’évaluation municipale de chaque propriété», a noté le directeur des communications.

Publicité

Commentez cet article

Toutes vos réactions

5 réactionsCommentaire(s)
  • Je ne pense pas qu'il faille crucifier Charlemagne sur la place publique pour son opinion, même si elle est trop tranchée. On ne peut certes pas fermer les écoles, mais il faudra bien -et bientôt - les transformer pour les amener aux réalités du XXIe siècle...

    Ancien prof - 2016-09-01 15:22
  • @Chalemagne (sic)
    Non mais quel commentaire idiot! Penser qu'on peut laisser un enfant de 6 ans seul à la maison et lui dire: Vas-y mon grand, t'as 6 ans, ta tablette, regarde l'écran et apprend à écrire!
    Et faire un lien entre ton compte de taxes et le taux de décrochage, quelle bouillie!
    L'analyse et le raisonnement n'étaient certainement pas tes matières préférées!

    Jack - 2016-08-29 13:03
  • Dommage que le biais de cet article ne considère pas les 500 élèves du secondaire qui entreprendront leur année scolaire au Collège Notre-Dame. Cela fausse les données énoncées. Les citoyens de notre région ont le rare privilège dans l'Est-du-Québec de choisir l'institution de leurs enfants; il serait certes pertinent de s'en souvenir. C'est un avantage pour notre milieu à plusieurs égards, tant en matière d'attraction que de rétention des familles.

    Sylvain Dionne - 2016-08-27 15:51
  • @Charlemagne Tout un discours et une belle opinion au sujet des élèves qui sortent de nos institutions. Qui sera derrière chaque élève pour les pousser à suivre le cour par internet, la société n'est pas déjà assez individualiste comme ca???!!! Faut vraiment pas voir plus loin que le bout de son nez pour mettre un commentaire pareil. Soit les taxes coûtent plus cher et la structure est beaucoup trop grosse pour rien. Un méga ménage serait à faire dans chacune des commissions scolaire quitte à en fusionner plusieurs. Juste regarder la hiérarchie dans ces institutions et on peut facilement remarquer qu'il y a beaucoup plus de chef que de soldat qui a mon sens n'a pas de sens. L'approche humaine ne sera jamais de trop dans une école, derriere un écran, le prof ne peut remarquer la difficulté d'un étudiant et l'aider autant qu'il le devrait. Nous sommes à l'ère des tablettes, ordi et tout ce qui est électronique, ce qui fait que la société de demain est beaucoup moins axer sur les relations humaines. Nous en sommes rendu à s'occuper plus de nos cellulaires que de nos enfants. Peut-on ramener le balancier au bon endroit? Franchement, avoir eu cette technologie plus jeune, j'aurais pas voulu rester à la maison pour faire l'école, là c'est vrai que la société serait encore plus cancre qu'aujourd'hui!

    Isa - 2016-08-27 09:24
  • Est-il encore normale en 2016 d'avoir a supporter le coût énorme
    de toutes ces infrastructures que sont les écoles + le transport
    scolaire,etc., alors que le savoir pourrait et devrait être transmis
    via internet ?

    Les ordis, tablettes et téléphones intelligents permettent un accès
    planétaire. Les meilleurs universités et les meilleurs profs sont déjà
    en ligne !

    Pourquoi devoir entretenir des bâtisses et un système digne des dinosaures, sinon qu'encore une fois, lobbyistes et groupes d'intérêt
    font tout pour que rien ne change.

    Les comptes de taxes eux ne font que grimper pour produire d'avantage
    de cancres et de décrocheurs...

    Chalemagne - 2016-08-26 20:38