Publicité
9 août 2016 - 15:06 | Mis à jour : 10 août 2016 - 10:44

L’École de musique Alain-Caron et trois professeurs en viennent à une entente

Francois Drouin

Par Francois Drouin, Journaliste

Twitter Francois Drouin
Toutes les réactions 1

La saga entourant l’École de musique Alain Caron et les professeurs Marie-Maude Viens, Rémi Pouliot, et Frédéric St-Pierre, tire à sa fin. Des ententes entre les parties ont été conclues le mardi 9 aout après des mois de controverse impliquant la scission entre les enseignants et l’institution.

Par voie de communiqué, l’École revient sur les conclusions du diagnostic organisationnel rendues publiques en mai dernier exposant des failles dans le leadership institutionnel au sein de l’organisme lors de l’année 2015.

«Cette situation a engendré un climat de travail malsain et dérivé en une crise qui aura eu des impacts majeurs et envenimé les relations entre l’EMAC et plusieurs des membres de son personnel», souligne-t-on.

De ce nombre, les professeurs Marie-Maude Viens, chant, Rémi Pouliot, piano, et Frédéric St-Pierre, violon et coordonnateur à l’EMAC, depuis de nombreuses années, ont malheureusement subi les conséquences de cette situation et ont dû évoluer dans un environnement professionnel peu favorable.

L’École de musique Alain-Caron et ainsi que Mme Viens et MM. Pouliot et St-Pierre ont cependant maintenu le dialogue et les parties ont finalement annoncé mardi qu’elles en étaient arrivées à un règlement «mutuellement satisfaisant et par lequel elles se sont respectées.»

L’ÉMAC a souligné que les trois professeurs auront grandement contribué au développement de l’École et l’organisation tient à les remercier pour leur engagement et leur dévouement. «Les parties se souhaitent bon succès pour l’avenir et ne ferment pas la porte à une éventuelle collaboration», conclut la communication.

Les parties ont convenu de garder les termes de leur entente confidentiels. Toutefois, dans le cas de Marie-Maude Viens et de Frédéric St-Pierre, l’ÉMAC précise que «le règlement a été fait pour assurer le mieux-être [des deux professeurs], ainsi que pour assurer la poursuite de sa mission et du développement (…) de la musique dans la région.»

 

 

Publicité

Commentez cet article

Toutes vos réactions

1 réactionsCommentaire(s)
  • Bien content pour toutes les personnes concernées que tout ceci soit enfin réglé. Bonne continuation à ces trois excellents professeurs dans la poursuite de leur enseignement dans la région et bonne chance à l'EMAC dans ses nouveaux défis. 

    Une bonne nouvelle - 2016-08-10 14:00