Publicité
27 juillet 2016 - 14:43

Des agriculteurs des Basques s’uniront pour améliorer la qualité de leur environnement

Dès cette année, les agriculteurs du bassin versant de la rivière Centrale s’écoulant à Saint-Simon et à Notre-Dame-des-Neiges uniront leurs efforts afin d’adopter des pratiques agroenvironnementales optimales et ainsi réduire la pollution diffuse d’origine agricole.
Le projet collectif, coordonné par l’Organisme des bassins versants du Nord-Est du Bas-Saint-Laurent (OBVNEBSL), vise une diminution des pertes de sol provoquées par l’érosion, l’augmentation de la présence de bandes riveraines réglementaires, de bandes riveraines élargies en zones sensibles et de haies brise-vent. Divers projets et activités auront lieu au cours de ces deux années. 

Un premier projet comprenant la réalisation de parcelles de démonstration de cultures intercalaires a d'ailleurs été implanté à la mi-juillet. La technique consiste à planter un second type de culture entre les rangs de la culture principale. Tel que le mentionne Marie-Hélène Cauchon, coordonnatrice du projet : « Ces sites permettront aux agriculteurs de constater que la technique permet de réduire les superficies de sols laissés à nu tout en rendant les champs moins vulnérables à l’érosion hydrique et éolienne. L’ajout de cultures intercalaires agit aussi comme fertilisant naturel, ce qui est très intéressant pour les entreprises agricoles.» Les sites de démonstration serviront de sites d’études permettant de recueillir des données sur les cultures intercalaires adaptées aux particularités de la région.  

Aussi, un comité de coordination a été créé afin d’optimiser l’accompagnement de l’ensemble des entreprises agricoles dans une démarche collective visant à adopter de nouvelles pratiques agroenvironnementales. 

La rivière Centrale s’écoule dans le majestueux marais maritime de l’Anse des Riou près de Trois-Pistoles, un territoire d’intérêt écologique reconnu régionalement.

 

Publicité