Publicité
22 juillet 2016 - 06:35

Régie intermunicipale des déchets du Témiscouata

Une expérience au centre de tri

La Régie intermunicipale des déchets du Témiscouata (RIDT) et la Société VIA ont permis à deux étudiantes à l’embauche de la RIDT de vivre une expérience au centre de tri de Rivière-du-Loup.

C’est lors d’une demi-journée de travail au sein de l’équipe de la Société VIA de Rivière-du-Loup que les deux étudiantes ont expérimentées le tri sélectif de la collecte du recyclage acheminée au centre de tri. Grâce à cette expérience, les deux jeunes étudiantes ont pu apprécier l’efficacité de l’équipe de la société VIA, mais en même temps, ont pu constater certaines problématiques rencontrées sur la ligne de tri résultant des usagers qui déposent des matières non admises dans le bac de recyclage.

«Nous avons vu passer une couche de bébé, des vêtements souillés, un sac plein de papiers mouchoirs...on ne comprend pas pourquoi les gens envoient cela au recyclage», ont mentionné Anoushka Nadeau Gagné et Marie-Hélène Gagnon Duchesne, embauchées à titre d’agentes de sensibilisation en environnement au sein de l’équipe de la RIDT pour la saison estivale.  

«Cette expérience nous a permis de voir ce que les citoyens mettent dans leur bac de recyclage, et ce qu’il ne faut pas faire.  Cela va nous aider à leur expliquer les bonnes pratiques de recyclage lorsque nous serons sur le territoire de la MRC cet été», souligne Marie-Hélène. Les deux étudiantes étaient surprises de voir des items de cette nature retrouvés dans la collecte du recyclage et ont constaté l’importance du travail à faire en sensibilisation à la population.

Selon Jimmy Bouchard, directeur de l’usine de Rivière-du-Loup de la Société V.I.A., c’est 90% des matières reçues provenant de la collecte du recyclage de notre région qui sont réacheminées aux entreprises de recyclage spécialisées.  Malgré les efforts très appréciables de la plupart des citoyens, il y a toujours place à l’amélioration.  Car le 10% des matières indésirables qui se retrouvent sur la ligne de tri rendent les opérations plus désagréables pour la trentaine d’employés qui doivent manuellement faire le tri de chaque matière.  Le protocole de travail de la Société V.I.A. est très rigoureux pour bien protéger leurs employés lors des opérations.

Les deux étudiantes seront présentes sur l’ensemble du territoire de la MRC de Témiscouata jusqu’à la mi-août pour parler de pratiques écoresponsables, informer la population sur le recyclage notamment, ainsi que faire de l’animation jeunesse en présence de la mascotte de la RIDT, Sherlock le Raton. 

Sur la photo, on reconnait Jimmy Bouchard, directeur de l’usine Société VIA de Rivière-du-loup, Renée Anique Francoeur, conseillère en gestion environnementale de la RIDT, Anoushka Nadeau Gagné et Marie-Hélène Gagnon Duchesne, agentes de sensibilisation en environnement à la RIDT (emploi étudiant été 2016).

 

Publicité

Commentez cet article