Publicité
22 juillet 2016 - 06:43

Le Phare de l’Île Verte sera cédé à Notre-Dame-des-Sept-Douleurs

Marc-Antoine Paquin

Par Marc-Antoine Paquin, Journaliste

Twitter Marc-Antoine Paquin

Le Phare de l’Île Verte a récemment été désigné « patrimonial » aux termes de la Loi sur la protection des phares patrimoniaux. Conformément à celle-ci, la propriété du phare sera ainsi transférée à la Municipalité de Notre-Dame-des-Sept-Douleurs d’ici la fin 2016. 

« Nous travaillons sur le protocole d’entente depuis le début mars. On s’attend à ce qu’il soit signé cet automne », a commenté la présidente de la Corporation des maisons du phare de l’Île Verte, Nicole Picard. 

Le 7 juillet, par voie de communiqué, le gouvernement du Canada a annoncé les nouvelles désignations de 13 phares patrimoniaux. Ceux-ci sont réalisées suivant la recommandation de la Commission des lieux et des monuments historiques du Canada. 

La cession de la propriété du phare de l’Île Verte sera accompagnée d’une subvention de 265 000 $ remis par Ottawa pour accomplir certains travaux. La base en béton du phare nécessite notamment certaines rénovations, note Mme Picard. 

« C’est un gros dossier. Notre-Dame-des-Sept-Douleurs est une petite municipalité et le phare est une responsabilité importante. Nous ne voulons pas se retrouver avec un bâtiment à problèmes. Heureusement, il faut dire qu’il a bien été entretenu 

Aujourd’hui, 88 phares dans huit provinces sont maintenant protégés. Parmi ceux-ci, 42 restent administrés par le gouvernement fédéral, alors que les 46 autres seront gérés par les nouveaux propriétaires.

Le phare de l’Île Verte, qui se trouve sur la pointe nord-ouest de l’île, est entré en fonction il y a plus de 200 ans. Il représentait une étape importante dans le développement des routes intérieures pour le commerce du bois et est directement lié à l'augmentation des échanges commerciaux le long du fleuve Saint-Laurent.

La Corporation des maisons du phare travaille maintenant à le faire reconnaitre comme « bien culturel québécois ». 

 

Publicité

Commentez cet article