Publicité
23 juillet 2016 - 09:28

Agir pour contrer la prolifération des algues bleu-vert

Le ministère du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques (MDDELCC) invite la population du Bas-Saint-Laurent à protéger davantage les plans d’eau de sa région en misant sur de meilleures pratiques pour contrer la prolifération des algues bleu-vert, une problématique toujours présente. 

De 2007 à 2014, la présence de fleurs d’eau d’algues bleu-vert a été confirmée dans 21 plans d’eau de la région du Bas-Saint-Laurent. Les principaux plans d’eau qui ont été touchés sont le lac à l'Anguille (Saint-Anaclet-de-Lessard), le lac Témiscouata (Dégelis, Saint-Cyprien, Saint-Juste-du-Lac, Témiscouata-sur-le-Lac) et le lac Vaillancourt (Saint- Valérien).

Selon les plans d’eau et les années, les fleurs d’eau d’algues bleu-vert ont été plus ou moins importantes. Certaines ont seulement touché un secteur tandis que d’autres se sont étendues sur l’ensemble du plan d’eau. Selon les cas, les épisodes de fleurs d’eau ont duré de quelques heures à plusieurs jours. Chaque année, de nouveaux plans d’eau sont touchés.

PRÉVENTION

Ces constats démontrent qu’il demeure essentiel d’agir de manière préventive. Pour contrer l’apparition de fleurs d’eau ou pour minimiser leur importance, il faut réduire les apports de phosphore dans nos lacs et nos cours d’eau. Pour ce faire, on peut notamment : végétaliser les bandes riveraines, en plantant notamment des arbres et des arbustes, et éviter de défricher en bordure des plans d’eau car les végétaux retiennent le phosphore; utiliser des savons et des produits nettoyants sans phosphate; veiller à la conformité des installations septiques, les entretenir régulièrement et changer celles qui sont désuètes; éviter d’utiliser des engrais chimiques ou du compost (qui contient du phosphore), notamment sur les pelouses à proximité des plans d’eau.

Pour davantage d’informations sur les moyens à mettre en œuvre pour protéger les plans d’eau, consultez le site Web www.nosplansdeau.com. La population est également invitée à suivre les recommandations de santé disponibles sur le Portail santé mieux-être.

 

Publicité