Publicité
13 juillet 2016 - 14:05 | Mis à jour : 19:02

Lobbyisme : début du témoignage des accusés

Andréanne Lebel

Par Andréanne Lebel, journaliste

Le procès des actionnaires des 3L de Rivière-du-Loup pour lobbyisme illégal s’est poursuivi le 13 juillet au palais de justice de Rivière-du-Loup, cette fois avec le témoignage de trois conseillers municipaux et de l’accusée, Cindy Simard.

Cette dernière a expliqué qu’une entente avait cours avec la Ville de Rivière-du-Loup depuis 2010 concernant la gratuité de la glace pour l’équipe, en échange avec l’inscription du logo de la Ville sur les chandails des joueurs.

Le 12 mai 2014, les deux accusés, Cindy Simard et Christian Lévesque ont rencontré les membres du conseil et le maire, Gaétan Gamache avant une séance plénière. «Ils m’ont écoutée, le but était vraiment d’aller expliquer qui étaient les 3L, leur apport au milieu, pourquoi on y tenait et la situation, avec la perte des actionnaires», a-t-elle témoigné.

Après avoir reçu un autre message de refus de la part de la Ville de Rivière-du-Loup concernant le financement particulier du club de hockey, Mme Simard a envoyé un message émotif évoquant sa déception directement au maire.

Le 22 mai 2014, la campagne de financement Sauvons les 3L était lancé par les actionnaires, afin de trouver une solution pour conserver l’équipe de hockey à Rivière-du-Loup. Dans un courriel envoyé par la Ville le 12 juin 2014, cette dernière fait référence aux procédés de lobbying et lance un avertissement clair aux actionnaires des 3L. «C’était la première fois en 12 années dans l’organisation des 3L que je me suis fait parler de lobby», a-t-elle commenté. Aucun autre message à ce sujet n’a été échangé entre la Ville et les actionnaires après ce courriel, a confirmé Mme Simard.

L’avocat de la défense est également revenu sur les trois rencontres qui ont eu lieu entre les élus et les actionnaires des 3L, qui ont permis de confirmer les dates et la teneur des échanges qui s’étaient déroulés sur environ deux mois.

La veille aeu lieu le témoignage du maire de la Ville de Rivière-du-Loup, Gaétan Gamache, qui avait souligné que les rencontres avec les actionnaires étaient passées de conviviales à tendues et désagréables.

Sept constats d’infraction ont été émis contre Cindy Simard (4 dossiers) et Christian Lévesque (3 dossiers) du Club de hockey 3L (2010) inc, à la suite des conclusions d’un rapport d’enquête produit par le Commissaire au lobbyisme du Québec le 20 mars 2015. Trois jours ont été réservés pour la durée de ce procès.

Les activités de lobbyisme auraient été menées auprès de la Ville de Rivière-du-Loup, concernant le financement de l'organisation, sans qu’ils ne soient inscrits au registre des lobbyistes, contrevenant ainsi à l’article 25 de la loi. Pour chaque constat d’infraction, ils s’exposent à une amende minimale de 500$.

Publicité

Commentez cet article