Publicité
21 mai 2016 - 09:41

L’UMQ s’inquiète pour l’avenir du transport interurbain en région

L’Union des municipalités du Québec (UMQ) juge préoccupante l’annonce de la Commission des transports du Québec (CTQ) permettant à la compagnie Autocars Orléans Express de maintenir un niveau de services réduit en transport interurbain. 

La décision prise à la suite d’une audience publique tenue les 14 et 15 mars dernier affectera notamment les municipalités de Mauricie, de Chaudière-Appalaches et de Gaspésie. 

« Dans ces régions où les distances à parcourir imposent des alternatives en matière de mobilité pour les non-automobilistes, il est essentiel que les citoyens puissent bénéficier d’une offre de qualité en transport interurbain et régional. Avec la récente décision de la CTQ, nous sommes inquiets pour l’avenir des municipalités concernées », affirme le président de l’UMQ et maire de Sherbrooke, monsieur Bernard Sévigny.

En 2015, un Groupe de travail sur le transport interurbain avait été mis en place afin d’examiner les modifications potentielles à apporter sur l’encadrement législatif et réglementaire de l’industrie du transport interurbain et assurer une complémentarité durable des services locaux, régionaux et interrégionaux.

« L’UMQ y avait proposé l’injection de nouveaux outils pour mieux accompagner les régions et les municipalités et leur permettre d’apporter des solutions innovantes aux défis de mobilité sur leur territoire. Le Groupe de travail n’ayant pas siégé depuis novembre dernier, il devient impératif que ses activités reprennent dans les plus brefs délais », ajoute monsieur Sévigny.

Mentionnons que selon un récent sondage mené par l’UMQ auprès des membres de son Caucus des municipalités de centralité, une majorité d’élus ne considère pas être adéquatement desservie par les lignes de transport interurbaines, évoquant notamment le manque de flexibilité et un soutien gouvernemental insuffisant.

La CTQ répondra sous peu aux demandes de permis récemment déposées par Autocars Orléans Express en vue d’améliorer le service à l’extrémité de la péninsule gaspésienne. L’UMQ considère essentiel que la Commission réponde favorablement à ces demandes.

 

Publicité

Commentez cet article