Publicité
27 avril 2016 - 10:14 | Mis à jour : 12:34

Rivière-du-Loup présentera les Jeux du Québec 2021

Marc-Antoine Paquin

Par Marc-Antoine Paquin, Journaliste

Twitter Marc-Antoine Paquin
Toutes les réactions 10

Piloup, l’image des premiers Jeux du Québec 1971, revivra dans cinq ans à Rivière-du-Loup. Les dirigeants de Sports Québec ont officiellement annoncé, devant une centaine de jeunes étudiants et dignitaires de la région, que la ville sera l’hôte de la Finale des Jeux du Québec d’hiver 2021.

C’est donc jour de fête à Rivière-du-Loup. La grande annonce tant espérée depuis déjà plusieurs mois est venue de la bouche du président de Sports Québec, Denis Servais, qui était au téléphone en direct de Montréal. 

« Le conseil d’administration a identifié des forces majeures de votre dossier, notamment la concertation et la synergie entre la Ville et le milieu de l’éducation, la qualité des infrastructures et l’engagement financier de la Ville de Rivière-du-Loup. Pour toutes ces raisons, nous comptons célébrer le 50e anniversaire de la 1ère finale chez vous où tout a commencé », a-t-il déclaré, soulevant immédiatement un cri de joie de la foule présente au Stade Premier Tech. 

FÉBRILITÉ

Près de la scène, où une partie des membres du comité de candidature étaient rassemblés, la fierté et la joie étaient palpables. L’émotion était aussi présente, alors que de nombreux yeux étaient humides. 

« Je suis assez fébrile. C’est vrai que je me suis retenue pour ne pas verser quelques larmes. Ç’a été vraiment une candidature d’équipe. C’est une énorme fierté », a commenté Marie-Hélène Collin, chargée du projet à la Ville. 

Bien que Sports Québec ait donné son appui dès le départ à Rivière-du-Loup, encourageant la Ville à déposer sa candidature pour fêter ses 50 ans, jamais les Jeux ne leur ont été promis. Mardi, quelques représentants de la Ville s’étaient rendus à Montréal pour défendre leur dossier, une brique de plus de 400 pages. 

« Je suis très heureux, très fier aussi d’avoir les Jeux du Québec à Rivière-du-Loup. C’est un énorme accomplissement, un travail d’une équipe exceptionnelle. On était prêts », a ajouté le maire Gamache, soulignant que les Jeux profiteront aussi à plusieurs municipalités des environs, comme Saint-Cyprien, Saint-Antonin, Kamouraska, Saint-Pascal et La Pocatière. 

FINANCEMENT

L’obtention des Jeux étant maintenant confirmée, leur financement sera maintenant le prochain gros défi du comité chargé de l’organisation. À la fin mars, Gaétan Gamache avait annoncé que la Ville s’engageait pour 1,5 M$ sur cinq ans sur un budget total d’environ 5,5 M$. Mardi, le maire de Rivière-du-Loup est toutefois resté muet sur l’aspect financier. Il a indiqué d’une annonce à ce sujet sera organisée très bientôt. 

« La situation financière devra être travaillée jusqu’à la toute fin. On peut déjà dire qu’on a obtenu 45 % du montant que l’on recherchait auprès des entreprises », a mentionné Marie-Pier Boudreau-Gagnon, assurant son désir de rester très impliquée dans l’organisation. 

Dans les prochaines années, le défi de la Ville sera aussi d’améliorer leurs forces vis-à-vis certains sports comme l’haltérophilie, la gymnastique et le ping-pong. 

 

Publicité

Commentez cet article

Toutes vos réactions

10 réactionsCommentaire(s)
  • Monsieur L'Observateur, des événements de culture et de sport qui sont tenus dans diverses villes au Québec et même dans le monde permettent à TOUS d'en profiter. Il faudrait s'enlever de l'idée comme vous dites, que ces activités ne profitent qu'à certains. Au contraire l'impact de ces événements est plus large que vous le dites. Si vous êtes vraiment obsevateur avez-vous remnarqué et observé pourquoi, par exemle, les dirigeants de Québec et de Montréal tiennent et veulent la tenue d'événements d'envergure chez-eux?

    Jacques Emond - 2016-05-01 22:10
  • Des Jeux sans consultation du milieu et une candidature acceptée d'avance, voilà ce qui choque le citoyen ordinaire, celui qui devra payer les pots cassés advenant le cas.
    Et qui va payer pour l'entretien de toutes ces infrastructures une fois le spectacle terminé sinon ces jeunes d'ici s'ils décident de vivre ici pour occuper un emploi à leur mesure et qui n'existe à probablement jamais?
    Quand la population d'une région périclite, ce sont de vrais emplois qu'il faut dénicher et non des Jeux qui ne profitent qu'à certains, à ces gens qui ne paient que des salaires tout juste décents dans des emplois précaires.
    Ne trouvez-vous pas anormal d'équiper une ville d'infrastructures avant de savoir si sa candidature sera retenue? À moins que les dés aient été pipés d'avance? Si d'autres villes n'en veulent pas, pourquoi ma ville accepte-t-elle de plonger?
    Que de tels Jeux soient générateurs d'activités économiques, personne n'en doute! Ils ne doivent pas être cependant la panacée de ceux qui oublient qu'ils ne représentent pas une solution durable aux problèmes économiques de notre ville, de notre région.
    Les gens doivent manger tous les jours de leur vie et non seulement le temps de Jeux qui souvent font oublier les vrais problèmes, ceux vécus par la majorité, les gens ordinaires.

    Observateur - 2016-04-30 12:06
  • Il vas falloir asphalté les rue de la ville car on fais pitié..
    Pour le curling y a t'il quelqu'un qui peut me dire combien il as d'adeptes à ce sport pour faire une construction.....

    Arlou - 2016-04-29 23:42
  • En réponse à Commerce équitable. Il faut bien comprendre que les événements sportifs et culturels qui ont lieu chez-nous sont des ressources socio-economiques qui rapportent à beaucoup plus demonde qu'aux privés permettant à des citoyens d'en retirer des bénéfices par le maintien et la création d'emplois. Toute la population profite de ces événements non seulement les gens du privé comme vous le mentionnez. Le sport est une ressource socio-economique reconnu par tous les économistes.en autant qu'il y a une mesure dans les investissements d'une communauté pour la tenue deces événements. Cependant lorsqu'on regarde les avantages et désavantages, aucune hésitation à favoriser ces événements. . Pensez aux installations sportives que nous
    ont occasione la tenue des Jeux du Québec
    en 1971. Une croissance extraordinaire à ce moment là qui a peu coûté aux citoyens et dont la population profite et qui occasionne des ressources $$$$. Nous sommes en 2016 et aller de l'avant est toujours de mise pour trouver ce qui aide la progression de notre milieu et notre regio.

    Jacques Emond - 2016-04-27 20:48
  • @ tanner de payer....tu es sûrement un de ceux qui étaient aussi habile dans le sport qune truite dans un pic de sable...habituellement ceux qui rallent après les sports en général son des gens qui n'ont aucune aptitudes sauf peut-être pour la pétanque....

    gros mcdo - 2016-04-27 17:29
  • Si la ville montre qu'elle est capable de gérer cette évènement sans montant les taxes, je suis pour à 100%. La visibilité sera énorme. Je donnerai même mon nom comme bénévole ! Mais si ça coûte des $$$ au payeurs de taxe, oh la la, les réunions de la mairie seront mouvementés !

    Oui mais pas à n'importe quel prix ! - 2016-04-27 16:44
  • @Marie-Claude Poirier

    Le problème, en lisant votre argumentation à propos d'hôtels et de restaurants pleins, c'est que justement c'est la ville et donc les citoyens qui investissent et que c'est des privés qui ramassent.

    Pareil comme à Montréal quand ils demandent à la Ville d'investir pour le Grand prix de F1.

    Quelque chose d'équitable serait d'arriver et de dire aux entreprises qui vantent la venue de tels événements et qui demandent aux gouvernements fédéraux, provinciaux et municipaux de payer: "OK, on investit en tant que ville pour cet événement, mais le surplus de bénéfices que vous allez réaliser dans le cadre de cet événement qu'on a payé vous allez nous en reverser 30, 40 ou 50 pourcents, mettons."

    Commerce Équitable - 2016-04-27 15:21
  • @Tanné de payer: Les retombées seront beaucoup plus grandes que l'argent investi! Des délégations des quatre coins du Québec, suivies de leurs familles, des entraîneurs, des Fédérations sportives et bien d'autres groupes prendront la route direction Rivière-du-Loup pendant 2 jours à 9 jours (si pas plus)! C'est des hôtels pleins, des restaurants pleins, des infrastructures sportives pleines, des ''spectacles'' sportifs gratuits pour tous, des jeunes en santés et en forme, des compagnies locales et provinciales qui vont commanditer et mettront leurs argents au profit de ces ''minis olympiques'', de nouvelles infrastructures et d'autres améliorées qui seront par la suite mis à la disposition du public, des diffusions web et télévisées provinciales (RDS, etc) donc une visibilité incroyable....! J'en passe!!!! On parle d'investissement, pas de dépense!

    Marie-Claude Poirier - 2016-04-27 14:19
  • Ont avais besoin de ses jeux $$$$$$$ autant qu'une claque dans face. Pourquoi ne pas avoir fait un référendum ou une signature de régistre pour que les citoyens manifeste leur mécontentement sur la dilapidation des fonds publiques qu'amèneront ces jeux ? Que la ville patchs les nids de poules au lieu de gaspiller encore notre argent pour un trip pour amuser une certaine ''élite'' louperivoise.

    Tanner de payer - 2016-04-27 13:30
  • Soyons fiers quenotre ville ait été choisie. Le passé est la preuve de nos réussites dans la tenue d'événements sportifs d'envergure: Jeux du Québec 1971 - Championnat
    canadien de patinage de vitesse en 1982 - Championnat provincial de basketball scolaire -Championnats provinciaux en natation - Compétitions d'envergure en badminton, volleyball, hockey mineur, patinage artistique, athlétisme, socce et autres...sans oublier tout récemment le Championnat canadien de hockey Midget AAA, la Coupe Telus et actuellement la tenue de la finale de la ligue Nord Américaine de hockey. GO RDL GO!

    Jacques Emond - 2016-04-27 12:20