Publicité
19 avril 2016 - 06:46 | Mis à jour : 10:45

Marcher pour donner de l’espoir aux jeunes autochtones

Marc-Antoine Paquin

Par Marc-Antoine Paquin, Journaliste

Twitter Marc-Antoine Paquin

Cacouna – Le chirurgien innu Stanley Vollant était à Cacouna ce lundi 18 avril pour entamer une nouvelle étape de son aventure de 6000 km à la marche qu’il a commencée en 2010 pour encourager les jeunes autochtones à croire en leurs rêves. 

Depuis six ans, Stanley Vollant a ainsi parcouru plus de 5200 kilomètres dans le cadre de ce projet nommé Innu Meshkenu. Lundi, accompagné d’un groupe de 20 marcheurs, il quittait le territoire de la nation malécite à Cacouna pour atteindre celui de la nation huronne-wendat, à Wendake, en banlieue de Québec. Ils marcheront les 241 km qui séparent ces deux lieux en 10 jours. 

«Sur le chemin de Compostelle, j’ai rêvé que je marchais dans les territoires du Québec, du Labrador et de l’Ontario pour rappeler aux jeunes l’importance de rêver, de ne jamais abandonner, mais aussi de rester loin des drogues et de l’alcool qui peuvent vite se transformer en cauchemar», a commenté M. Vollant.

Au cours des six dernières années, Stanley Vollant est passé du rêve à la réalité. Il a rencontré des dizaines de milliers de jeunes. Le discours est toujours sensiblement le même : « l’éducation et les saines habitudes de vie sont indicateurs d’un avenir prospères ». 

« Beaucoup de jeunes me remercient parce qu’ils ont obtenu un diplôme d’études secondaires, collégiales et universitaires. Ils disent avoir été inspirés et encouragés à poursuivre leurs efforts. C’est une grande joie pour moi », ajouté le médecin.

La grande aventure du Dr Stanley Vollant devrait prendre fin en 2017. Jusqu’à présent, il a visité près d’une quarantaine de communautés autochtones issues de 10 nations. 

Sur la photo, on remarque la ministre Lucie Charlebois, Anne Archambeault, Grand Chef de la Première Nation des Malécites de Viger, ainsi que Stanley Vollant. 

 

Publicité

Commentez cet article